Obésité: dormir peu favoriserait le surpoids

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Obésité: dormir peu favoriserait le surpoids

Publié le 26/03/2015 à 16:37 - Mise à jour à 17:05
©Pouzet/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): AZ

-A +A

L’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) a étudié les liens étroits entre risque d'obésité et manque de sommeil. D'après une étude, publiée ce jeudi, dormir peu favoriserait le surpoids.

Le manque de sommeil aurait un impact direct sur notre poids: c'est la conclusion d'une étude de l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), publiée ce jeudi à la veille de la 15e Journée du sommeil. Selon elle, ceux qui font de petites nuits sont plus sujets que les autres au surpoids, voire même à l'obésité.

Pour expliquer ce phénomène, l'INSV a mis en avant les habitudes des mauvais dormeurs. Ces derniers auront ainsi plus tendance à grignoter en dehors des repas, notamment des aliments sucrés comme le café. Car avec la fatigue, le cerveau est plus attiré par les glucides, connus pour être énergétiques.

"Si on ne respecte pas son sommeil, le comportement alimentaire et le métabolisme sont perturbés", a expliqué le Dr Joëlle Adrien, présidente du conseil scientifique de l'INSV. En clair, les insomniaques et les petits dormeurs mangent plus et mal, et leur organisme est moins capable de métaboliser les graisses.

Menée auprès de plus de 49.000 personnes et réalisée dans le cadre du programme national NutriNet-Santé, qui regroupe quelques milliers d'internautes volontaires afin de recueillir des informations sur leur alimentation et leur santé, cette enquête pointe également du doigt le faible temps que passe un Français à dormir. Selon ses résultats, les Français dorment en moyenne 6 heures 48 par nuit, et un tiers d'entre eux dorment moins de 6 heures.

Or "dormir habituellement moins de 6 heures par 24 heures, c'est s'exposer à un risque d'obésité, de maladies cardiovasculaires, d'accident, de dépression", a commenté le professeur Damien Léger, président de l'INSV. Pour lui, l'idéal est de dormir "au moins 7 heures par nuit et, si besoin, faire une sieste". 

 

Auteur(s): AZ


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Dormir peu favoriserait le surpoids d'après une étude publiée par l'INSV.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-