Un poumon artificiel portatif devrait voir le jour d'ici cinq ans

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Un poumon artificiel portatif devrait voir le jour d'ici cinq ans

Publié le 07/09/2015 à 16:05 - Mise à jour à 16:35
©US Navy
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): RT
-A +A

Des scientifiques français planchent sur le développement d'un poumon artificiel portatif afin de traiter les insuffisants respiratoires très graves, trop faibles ou âgés pour bénéficier d'une greffe de poumon. Les premières implantation devaient avoir lieu d'ici cinq ans.

Voilà qui pourrait changer la vie des patients souffrants d’insuffisance pulmonaire, estimés au nombre de 10.000 chaque année en France. Grâce à un financement de cinq millions d’euros, des chercheurs du Centre chirurgical Marie-Lannelongue, dans les Hauts-de-Seine vont développer un poumon artificiel, révèle Europe1 ce lundi. Les premières implantations devraient avoir lieu dans moins de cinq ans.

Et, contrairement au cœur Carmat qui s’implante à la place du vrai cœur malade, ce poumon artificiel ne remplacera pas les poumons du patient. Conçu pour les insuffisants respiratoire très graves, trop faibles ou âgés pour bénéficier d’une greffe de poumon, l’appareil se présentera sous la forme d’un dispositif portatif avec batterie et oxygénateur intégrés.

"Je voudrais aboutir à un poumon artificiel de 10 kg maximum tenant par des bretelles et une ceinture située autour du thorax", explique Professeur Olaf Mercier en charge du projet à L'Express.

L’ensemble du dispositif sera relié au cœur par une sorte de tube, une petite canule placée dans une artère. Celle-ci "va pénétrer à la base du cou et va aller jusque dans le cœur au niveau de la partie droite pour prendre le sang sans oxygène et au niveau de la partie gauche pour redonner du sang avec l’oxygène", précise-t-il à Europe1.  

"Le but de ce projet consiste à permettre au patient de rentrer chez lui, voire de pouvoir aller chercher le pain avec le poumon artificiel sous sa chemise, grâce une batterie qui aura plus d'autonomie que le dernier iPhone", explique-t-il alors que pour l’heure les patients en insuffisance respiratoire aiguë doivent rester en réanimation, branchés à une machine.

Si tout se déroule comme prévu, son équipe devrait pouvoir procéder à la première implantation en 2020 sur un patient en stade terminal d’hypertension pulmonaire. Caractérisée par un blocage du sang dans les poumons, cette maladie rare et grave fatigue le cœur, alors contraint de pousser le sang plus fort vers les organes. Si le dispositif fonctionne bien, il pourrait ensuite s’appliquer aux patients souffrant d’insuffisance respiratoire. 

 

Auteur(s): RT

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les premières implantations de poumons artificiels devraient avoir lieu dans cinq ans. (Image d'illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-