En Italie aussi, les traitements précoces marchent : le témoignage du Dr Pietro Luigi Garavelli

En Italie aussi, les traitements précoces marchent : le témoignage du Dr Pietro Luigi Garavelli

Publié le 10/05/2021 à 15:11
fs
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en savoir plus

-A +A

L'Italie a beaucoup fait parler d’elle depuis le début de la crise du Covid en 2020 avec tout d’abord une mortalité importante en début d’année, suivie en fin d’année par la décision du Conseil d’État de donner suite à la demande des médecins sur le traitement précoce à domicile comprenant l’hydroxychloroquine, demande portée entre autre, par les Dr Mangiagalli et Stramezzi.

Suite à une publication définitive par le groupe de médecins spécialistes des maladies infectieuses du Piémont, le Dr Garavelli et ses collègues démontrent l'efficacité de l’hydroxychloroquine (HCQ) dans la réduction de la mortalité chez les patients hospitalisés. Cette étude a été publiée dans le « Journal of Clinical Medecine».

Dans ce debriefing, s’exprimant en français, le Dr Garavelli revient sur la situation de son pays ainsi que leur étude, prenant ainsi la mesure entre le traitement précoce à domicile défendu victorieusement au Conseil d’Etat Italien, les hospitalisations ou les soins intensifs.  Le Dr Garavelli nous précise que « le traitement à base d’hydroxychloroquine est efficace en phase précoce de la maladie à domicile ou dès l’arrivée à l’hôpital ».  Il décrit aussi les propriétés antivirales mais aussi immunomodulatrices de l’HCQ. Quand le patient passe en soin intensif, c’est trop tard pour ce traitement car ce n’est plus le virus qui fait son effet mais d’autres pathologies prennent le dessus.

Il revient aussi sur le dosage utilisé d’hydroxychloroquine (400mg pendant 7 ou 14 jours) et évoque aussi le surdosage utilisé dans les études Recovery (2400mg d’HCQ dans les premières 24 heures) et Solidarity.  Il évoque aussi l’usage et l’efficacité de l’ivermectine comme antiviral et immuno- modulateur.

Le Dr Garavelli précise que l’usage de l’hydroxychloroquine est étendu dans le Piémont mais pas généralisé en Italie pour « des raisons politiques », il évoque aussi le regroupement de médecins dans le monde pour évoquer les traitements la Covid « Docteurs pour le Monde ».


Voir la publication (PDF)

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"[...] En Italie, on ne veut pas soigner les patients alors ?", c'est "un problème politique", selon le Dr Garavelli

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir