Un artiste italien vend son œuvre invisible pour 15000 euros

Un artiste italien vend son œuvre invisible pour 15000 euros

Publié le 07/06/2021 à 11:47
Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Une vente aux enchères atypique s’est déroulée le 18 mai dernier à la maison de ventes Art Rite à Milan. Salvatore Garau, un artiste plasticien italien d’une soixantaine d’année a cédé sa dernière œuvre en date pour la coquette somme de 14 820 euros. Étonnant quand on sait que cette sculpture « Io Sono » est invisible. On ne la voit pas. « L’invisible comme métaphore du présent ». C'est « la parfaite métaphore de l'époque que nous vivons », explique l’artiste italien au journal L’Unione Sarda. L’acheteur doit penser la même chose.

Sur le site de la maison des enchères ayant géré cette vente, l’œuvre est présentée sur un catalogue regroupant les œuvres d’art contemporain : « "Io Sono" est une sculpture immatérielle à installer dans une habitation privée, dans un espace libre de tout encombrement ». Les dimensions sont variables, environ 1,5 mètre sur 1,5 mètre. Et l’œuvre d’art ne peut être vue que par l’artiste, dans sa tête. « Le vide n'est rien de plus qu'un espace plein d'énergie », « le vide a un poids, par conséquent, il a une énergie qui se condense », explique l'artiste. 

Mais qu’a donc acheté matériellement parlant l’acheteur ? Concrètement, il a acheté le concept d’une œuvre. Il a en sa possession un certificat d’authenticité.

En février dernier, Salvatore Garau avait déjà réalisé une autre œuvre invisible « Buddha in contemplazione » devant la Scala de Milan. On y voyait un carré blanc dessiné au sol pour marquer l’emplacement de l’œuvre.

 

La suite de ces œuvres invisibles devrait bientôt être dévoilée : « j’ai déjà reçu des propositions pour d’autres villes dans le monde. Mon idée est en fait d’exposer sept sculptures invisibles dans autant de villes. Sept est un nombre plein de symboles et de significations », a expliqué le plasticien.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Ventes aux enchères

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-