Comment mieux protéger les enfants contre l’exposition précoce à la pornographie

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Comment mieux protéger les enfants contre l’exposition précoce à la pornographie

Publié le 12/02/2021 à 11:36 - Mise à jour à 11:39
Warren Wong / Unsplash
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Près d’un enfant sur trois a déjà été exposé à du contenu pornographique à l'âge de 12 ans, d’après un sondage OpinionWay du mois d’avril 2018. Cette exposition trop précoce a pu s’aggraver ces derniers mois en raison d’un usage accru des plateformes numériques pendant le confinement. Une telle exposition peut nuire au développement psychologique des enfants et avoir des conséquences néfastes sur leur sexualité future. Pour ces raisons, le gouvernement a lancé ce mardi 9 février le site jeprotegemonenfant.gouv.fr, qui a pour but de répondre aux questions des parents: comment être plus vigilant et prévenir l’exposition involontaire d’un enfant à la pornographie, comment en parler, quels outils techniques pour limiter les sites illegaux…

Une exposition précoce qui a augmenté les dernières années

Selon le même rapport, plus de 82% des mineurs ont été exposés à des contenus pornographiques, et non toujours de façon volontaire. En effet, l’utilisation des réseaux sociaux, des applications de messagerie instantanée et des applications de partage de photos et vidéos, favorisent la diffusion de contenus pornographiques entre mineurs. Les sites illégaux de streaming et de jeux vidéo sont aussi des sources importantes d’exposition à la pornographie. Un enfant qui regarde un dessin animé ou qui joue sur ces sites illégaux est fortement susceptible d'être exposé à des pop-ups de promotion de sites pornographiques, et les parents sont la plupart inconscients de ce danger.

Laisser la pornographie entrer dans la vie des enfants peut engendrer de graves conséquences

Outre les chocs ou traumatismes, notamment lors d’une exposition involontaire,  la pornographie peu avoir un impact important sur la vie sexuelle future des enfants. Selon une enquête IFOP publié en 2017, 44% des jeunes ayant des rapports sexuels tentent de reproduire ce qu’ils ont vu dans des vidéos pornographiques et près d’un quart des jeunes déclarent que la pornographie a eu un impact négatif sur leur sexualité en leur donnant des complexes ou un regard biase de l’égalité homme-femme, valorisant la domination masculine avec des scènes de violences à l’égard des femmes.

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Plus de 82% des mineurs ont été exposés à des contenus pornographiques, et non toujours de façon volontaire

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-