Daniel Kretinsky: derrière l'oligarque, un pro-européen défenseur de la presse?

Daniel Kretinsky: derrière l'oligarque, un pro-européen défenseur de la presse?

Publié le 19/10/2018 à 12:11 - Mise à jour à 12:33
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): DD.
-A +A

Daniel Kretinsky continue son expansion dans les médias d'Europe de l'Ouest en investissant dans Le Monde (après avoir notamment racheté Marianne). L'homme décrit comme pro-européen prétend vouloir défendre les médias traditionnels face à la déferlante des géants du numérique.

Qu'est-ce qui fait courir Daniel Kretinsky? Le milliardaire tchèque, magnat de l'énergie avec son groupe EPH, devrait d'ici la fin de l'année acquérir une participation minoritaire dans le journal Le Monde. Il avait déjà mis la main sur le magazine hebdomadaire Marianne et sur plusieurs titres du groupe (Elle, Télé 7 Jours).

En apparence, l'intérêt pour les médias d'Europe de l'Ouest de la cinquième fortune de République Tchèque (2,1 milliards d'euros selon Forbes) semble surprenant. Mais sur son marché local, l'homme a déjà acquis un premier groupe en 2014 (Czech News Center) possédant une demi-douzaine de magazine et de journaux. Après des investissements en Allemagne, Daniel Kretinsky a accéléré sa diversification internationale en 2018 en rachetant en avril les radios de Lagardère en Pologne, en Roumanie et en Slovaquie (et en République tchèque), mettant sur la table 73 millions d'euros. A titre de comparaison, le rachat de Marianne, lui, aurait coûté à peine 5 millions d'euros.

Les motivations de celui qui est qualifié de "pro-européen" sont difficiles à cerner, et l'homme de 43 ans est assez éloigné de l'image de "l'oligarque pro-russe" que son activité dans l'énergie (il est propriétaire notamment d'un gazoduc en Slovaquie qui achemine le gaz venant d'Europe orientale), ou sa nationalité tchèque –pays membre du groupe de Visegrad, eurosceptique– pourraient renvoyer.

Lire aussi - Le Monde: l'oligarque tchèque Daniel Kretinsky bientôt actionnaire majoritaire?

Le milliardaire a d'ailleurs donné une explication au début du mois pour justifier sa volonté de s'attaquer au marché de l'Europe de l'Ouest (après l'Allemagne et la France, il pourrait aussi racheter des actifs en Espagne). Lors du Globsec Tatra Summit Slovaquie, Daniel Kretinsky est intervenu le 5 octobre sur sa stratégie. Comme le rapporte le journal tchèque Blesk (propriété du milliardaire), il a critiqué les géants du numérique comme Google et Facebook, a défendu les médias "traditionnels" et loué leur rôle comme "piliers de la démocratie". Il a enfin expliqué qu'il était partisan d'une législation moins favorable pour les géants américains du numérique. Il était d'ailleurs un partisan de la "directive droit d'auteurs votée le 12 septembre. Il a estimé aussi que son rôle était "d'éduquer une génération de personnes ignorantes politiquement".

Dans la foulée de cette déclaration, la commissaire européenne à la Concurrence, la Danoise Margrethe Vestager a publié sur Tweeter un message évoquant un Daniel Kretinsy "très fort et impressionnant'' dans sa volonté d'établir une "régulation stable".

Le signe a minima que Bruxelles ne voit pas d'un mauvais œil les volontés d'expansion d'un milliardaire ressortissant d'un des pays les plus eurosceptiques de l'Union européenne pour exister dans le rapport de forces face aux géants américains du numérique.

Le groupe de Daniel Kretinsky devrait dans un premier temps ne prendre qu'une participation minoritaire dans Le Monde (40% à 49% tout de même). Mais d'autres actionnaires du quotidien français seraient vendeurs, ce qui permettrait une prise de contrôle du milliardaire tchèque sur le journal et les autres titres du groupe (L'Obs, La Vie, Courrier international, Telerama notamment).

Voir aussi:

Natacha Polony prend les rênes de "Marianne"

Un journaliste de Marianne "plume" de Fillon: le directeur de l'hebdo met en avant l'indépendance du journal

Auteur(s): DD.

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Daniel Kretinsky, décrit comme pro-européen, prétend défendre les médias traditionnels.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-