Déontologie des policiers : l’IGPN ouvre une petite porte sur l’extérieur

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Déontologie des policiers : l’IGPN ouvre une petite porte sur l’extérieur

Publié le 11/12/2020 à 14:43
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
La directrice de l’Inspection générale de la police nationale annonce, pour janvier, la création d’un comité d’évaluation de la déontologie de la police nationale.
 
Auditionnée dans le cadre d’une mission d’information parlementaire sur le racisme, Brigitte Jullien a fait cette annonce et précisé le champ d’action de cette future commission, qui sera effectivement intégrée à l’IGPN.
 
« On va travailler sur des dossiers de fond, les méthodes de la police nationale, la déontologie, l’usage des armes, les contrôles d’identité »
 
Le comité devrait être composé du défenseur des droits, de deux magistrats, d’un avocat, d’une personne de la société civile nommée par le CESE, d’un journaliste. La participation de l’ONG Amnesty International est également en cours de discussion.
 
Vers plus de transparence
 
Selon Brigitte Jullien, la création de ce comité, qui obéit à une lettre de mission du ministre de l’Intérieur, témoigne de la volonté d’ouverture de l’IGPN. Laquelle IGPN se voit régulièrement reprocher un "entre-soi" et un manque de transparence.
 
Sa directrice a précisé que, sans traiter de cas individuels, le comité d’évaluation pourra s’auto-saisir de certains sujets et formuler des recommandations au ministre, que des experts seront amenés à intervenir dans des travaux et que ces derniers pourront être publiés « dans un souci de transparence ».
 
Brigitte Jullien n’a cela dit pas manqué de renvoyer la balle : « Pourquoi le défenseur des droits ne recrute pas un policier dans son équipe pour pouvoir travailler avec la connaissance du métier ? »
 
Forte de 285 agents, dont 70% de policier, l’IGPN enquête chaque année dans le cadre de 1500 procédures judiciaires, entre autres missions. Sa plateforme reçoit par ailleurs environ 5000 signalements par an, des chiffres en augmentation.
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'IGPN s'ouvre vers l'extérieur avec la création d'un comité d'évaluation

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-