Le Pen, Mélenchon, Poutou...: déjà 8 candidats déclarés pour la présidentielle 2017

Le Pen, Mélenchon, Poutou...: déjà 8 candidats déclarés pour la présidentielle 2017

Publié le 21/03/2016 à 20:36 - Mise à jour à 20:37
©Fred Tanneau/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Quelques ténors et beaucoup de "petits" candidats, voire même d'illustres inconnus: huit personnes ont déjà annoncé leur candidature à la prochaine élection présidentielle, plus d'un an avant l'échéance. Tous ne pourront toutefois pas être en mesure de s'aligner au premier tour en 2017...

Huit candidats sont déjà en lice pour l'élection présidentielle de 2017, avant les primaires qui doivent permettre à la droite, et peut-être à la gauche, de désigner leurs propres représentants à l'automne.

La primaire à droite doit avoir lieu les 20 et 27 novembre, sans les centristes de l'UDI. La gauche débat pour sa part de l’opportunité d'une telle consultation et le président François Hollande n'a pas encore fait savoir s'il entendait se représenter.

Pour être officiellement candidats, les prétendants doivent réunir 500 signatures d'élus habilités à les parrainer, une condition qui entraîne habituellement l'élimination d'un certain nombre d'entre eux. En 2012, dix candidats avaient finalement pu solliciter les suffrages des Français.

> Marine Le Pen (FN), 47 ans, déjà candidate en 2012 (17,9%) a annoncé en janvier qu'elle entendait aller "au contact des Français" pour forger sa stature présidentielle, avant de lancer sa campagne "début 2017 et pas avant".

> Bastien Faudot (MRC), 37 ans, conseiller départemental du Territoire de Belfort, a été investi le 6 février par le Mouvement républicain et citoyen, qui n'avait pas présenté de candidat depuis 2002 avec Jean-Pierre Chevènement, son ancien responsable.

> Jean-Luc Mélenchon, 64 ans, déjà candidat en 2012 au nom du Front de gauche (11,1%), a annoncé le 10 février sa candidature "hors cadre de parti", une initiative qui l'éloigne d'une éventuelle primaire de la gauche.

> Nathalie Arthaud (LO), 46 ans, a été désignée candidate de Lutte Ouvrière lors du congrès de cette organisation, le 13 mars. En 2012, la candidature de celle qui a succédé à Arlette Laguiller avait rassemblé 0,56% des suffrages.

> Nicolas Dupont-Aignan, 55 ans, député souverainiste de l'Essonne et président de Debout la France, a annoncé sa candidature le 15 mars pour changer "de politique" et de "personnels politiques". En 2012, il avait obtenu 1,79% des voix.

> Jean Lassalle, 60 ans, député centriste (MoDem) des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature le 17 mars. Il s'est "mis en congé" du MoDem sur fond de désaccord avec son président, François Bayrou, et n'envisage pas de participer à la primaire de la droite.

> Philippe Poutou (NPA), 49 ans, a été désigné le 20 mars pour représenter le Nouveau parti anticapitaliste. Déjà candidat en 2012 (il avait recueilli 1,15% des voix), il se voulait alors le "porte-parole de ceux qui trinquent".

> Paul Mumbach, 64 ans, président des maires ruraux du Haut-Rhin, a présenté sa candidature le 21 mars. A la tête de son nouveau parti, Les Fédérés, il entend être le "candidat des maires en colère".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En 2012, dix candidats avaient pu solliciter les suffrages des Français.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-