Prolongation de l’état d’urgence sanitaire : le texte finalement voté, tensions à l’Assemblée Nationale

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Prolongation de l’état d’urgence sanitaire : le texte finalement voté, tensions à l’Assemblée Nationale

Publié le 05/11/2020 à 09:47
Capture d'écran LCP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Alors que les députés des oppositions avaient adopté un amendement rejetant la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février, le texte a été de nouveau soumis au vote mercredi soir. Avec cette fois suffisamment de députés de la majorité.
 
Revoter un amendement ou un projet de loi, la possibilité est en effet offerte par l’article 101 du règlement de l’Assemblée national. Et Olivier Véran ne s’est pas privé de saisir l’opportunité d’une seconde délibération. 
 
272 voix pour, 108 contre : les députés LREM, MoDem et Agir étaient bien, cette fois, au rendez-vous pour faire adopter le texte du gouvernement. Un nouveau vote qui n’a pas manqué de faire réagir les députés des oppositions, tous bords confondus. 
 
Ainsi Christine Pirès-Beaune (PS) :
 
« On ne construit pas l’union nationale en traitant le parlement comme un paillasson »
 
Ou Thibault Bazin (LR) :
 
« Pour qu’il y ait une acceptabilité, il faut que les représentants de la nation participent au débat »
Le gouvernement accusé d'autoritarisme
 
C’est précisément ce que cherchaient les députés des oppositions en limitant la prolongation de l’état d’urgence sanitaire au 14 décembre : un débat parlementaire tous les deux mois sur la situation.
 
Sans surprise, Jean-Luc Mélenchon (LFI) a fait partie des plus véhéments :
 
« Vous êtes en train de construire un régime autoritaire d’un type particulier. Nous sommes sous la direction du Conseil de défense qui décide de tout et nous sommes convoqués ici pour enregistrer vos décisions »
 
Le terme d’autoritarisme est sorti, aussi, de la bouche de Jean-Christophe Lagarde (UDI), qui a dénoncé « une circonstance anormale de délibération où on ne peut pas exercer nos droits et nos prérogatives ».
 
« Il y a une dérive qui finit par caractériser un autoritarisme déplacé »
 
Et maintenant ?
 
Le projet de loi sur la prolongation de l’état d’urgence sanitaire poursuit sa navette parlementaire. Il est examiné ce jeudi au Sénat avant de revenir à l’assemblée. 
 
Son adoption définitive devrait intervenir samedi. 
 
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Nouveau vote, mercredi soir, à l'Assemblée nationale

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-