Syrie: Duflot, Mennucci et Mariton voulaient se rendre à Alep, ils sont refoulés à la frontière turque

Syrie: Duflot, Mennucci et Mariton voulaient se rendre à Alep, ils sont refoulés à la frontière turque

Publié le 12/12/2016 à 19:14 - Mise à jour à 19:19
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une délégation composée des députés français Cécile Duflot, Hervé Mariton et Patrick Mennucci, qui souhaitait se rendre ce lundi en Syrie pour alerter sur la situation humanitaire syrienne, s’est retrouvée bloquée à la frontière turque à la mi-journée.

Alors que les derniers quartiers rebelles d'Alep sont en passe d'être repris par les troupes du régime de Damas et que les bombardement continuant dans les derniers réduits des insurgés, le députés français Cécile Duflot (EELV), Patrick Mennucci (PS) et Hervé Mariton ont tenté ce lundi 2 de se rendre sur place.

"Cette délégation appelle à un cessez-le-feu immédiat et l'évacuation des civils de la ville d'Alep, sous le feu de l'armée russe et de celle de Bachar al-Assad" avait fait savoir dimanche 11 l'ancienne candidate à la primaire écologiste. "Le monde ne doit pas détourner les yeux", a de son côté expliqué Hervé Mariton, qui a décidé de répondre favorablement à l'appel de l'ancienne ministre. "Il est important que la voix de la France s'exprime. Les moyens des parlementaires sont modestes, mais la symbolique est importante".

Les trois parlementaires français se sont retrouvés finalement bloqué à la frontière turque à la mi-journée, entre les villes de Kilis et de Gaziantep. "Nous avons été bloqués à Kilis" dans le sud-est de la Turquie, "l’endroit où on passe pour aller vers la zone d’Alep", a indiqué Patrick Mennucci. Et d'ajouter: "les Turcs n'ont pas voulu qu'on passe. Ils ont dit qu'il y avait eu des bombes au chlore et qu'il y avait un nuage".

"La possibilité d'évacuer rapidement les populations existe. Il faut juste un cessez-le-feu de 24 heures ainsi qu'un corridor. L'évacuation doit se faire très vite car à Alep, la situation est intenable. Les bombardements aériens continuent. Des bombes au chlore ont même été lâchées", a expliqué à L'Obs Cécile Duflot.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une délégation composée des députés français Cécile Duflot (écologiste), Hervé Mariton (LR) et Patrick Mennucci (PS), qui souhaitait se rendre ce lundi en Syrie pour alerter sur la situation humanitaire syrienne.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-