Abdelaziz Bouteflika a quitté la clinique de Grenoble après des "contrôles médicaux périodiques"

Abdelaziz Bouteflika a quitté la clinique de Grenoble après des "contrôles médicaux périodiques"

Publié le 16/11/2016 à 10:12 - Mise à jour à 10:25
©Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Abdelaziz Bouteflika a quitté mardi la clinique de Grenoble où il était hospitalisé depuis plus d'une semaine. La présidence algérienne a fait état de "contrôles médicaux périodiques", alors que l'état de santé du chef d'état -qui n'apparaît presque plus en public depuis 2013- suscite toujours inquiétudes et rumeurs.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, arrivé en France lundi 7 pour raisons de santé, a quitté mardi 15 la clinique d'Alembert de Grenoble où il avait été admis. Le chef d'Etat est resté invisible pendant la durée de son séjour, comme d'habitude depuis plusieurs années, y compris dans son propre pays.

Dans une communication laconique, la présidence algérienne a fait savoir qu' Abdelaziz Bouteflika avait "regagné son pays après une visite privée à Grenoble durant laquelle il a effectué des contrôles médicaux périodiques" .

L'état de santé du président algérien est un sujet à la fois récurent et tabou, puisque ce dernier a été hospitalisé en France à plusieurs reprises ces dernières années. Cela notamment depuis un accident vasculaire cérébral qui lui avait valu près de trois mois de traitements au Val-de-Grâce, à Paris.

Depuis, il a successivement été hospitalisé à Grenoble en novembre 2014, à Paris un mois plus tard, et à nouveau à Grenoble en décembre 2015. A chaque fois, aucune image du chef d'Etat de 79 ans -à la tête de l'Algérie depuis 17 ans- n'avait filtré des imposants dispositifs de sécurité garantissant son intimité. Ce qui n'a pas empêché les rumeurs d'une éventuelle intervention chirurgicale de fleurir après cette nouvelle hospitalisation.

En Algérie, le président n'est pas beaucoup plus visible. Son état ne lui permet pas d'intervenir en direct à la télévision ou de prendre la parole en public. Depuis son AVC, à peine a-t-il été capable d'accueillir ses invités étrangers, toujours assis. Lors de sa quatrième victoire aux élections présidentielles en avril 2014, il avait dû aller voter en fauteuil roulant.  En juillet dernier, il était enfin apparu en public après un an d'absence de visibilité.

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Abdelaziz Bouteflika a été une nouvelle fois hospitalisé en France, pendant huit jours.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-