La Banque de France anticipe un troisième confinement

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

La Banque de France anticipe un troisième confinement

Publié le 16/12/2020 à 14:59 - Mise à jour le 17/12/2020 à 11:37
STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Philippe Simonnot pour FranceSoir

-A +A

La Banque de France anticipe un troisième confinement après une troisième vague. Ce n’est pas dit comme ça, pour ne pas désespérer le peuple, mais c’est ce qui ressort de ses dernières prévisions.

Premier point : aux dires du gouverneur, François Villeroy de Galhau en personne, lundi 14 décembre sur France Inter, l’année qui s’achève a été encore pire que ce que l’on craignait. « Avant la deuxième vague, nous pensions qu'on aurait une récession d'un peu moins de 9%, nous pensons aujourd'hui que sur l'ensemble de l'année 2020 on sera entre -9% et -10%" de contraction du PIB », a-t-il déclaré. Comme on estime généralement que le PIB devait augmenter de 1% en 2020 s’il n’y avait pas eu de Covid, la récession se chiffre en réalité entre 10 et 11%.

Ce même lundi 14 décembre, la Banque de France publiait son « scénario central » pour l’an prochain :  une croissance en 2021 de seulement 5%.

Faites le compte : avec moins 10%  en 2020 et plus 5% en 2021, nous serons à la fin de l’an prochain à encore moins 5% par rapport au niveau que nous aurions atteint s’il  n’y avait pas eu la pandémie. Terrible perspective !

Ce qui chagrine, c’est ce petit 5% de croissance prévu par la Banque de France pour  2021. Après le « bain de sang » de cette année horrible, on aurait pu escompter un rebond plus vigoureux. L’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), par exemple, table aujourd'hui sur une croissance de 7% l’an prochain.

 « L’hypothèse est que l’épidémie ne cesserait pas immédiatement et que le déploiement généralisé de vaccins ne serait pleinement effectif que fin 2021 », explique la Banque de France dans son communiqué du 14 décembre. Dans le filigrane de ces conditionnels, comment ne pas lire la troisième vague qui nous attend, suivie d’un troisième confinement ? Mais chut ! On ne vous a rien dit…

Auteur(s): Philippe Simonnot pour FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La Banque de France anticipe un troisième confinement

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-