Séismes en Californie: faut-il vraiment craindre le "Big one"?

Séismes en Californie: faut-il vraiment craindre le "Big one"?

Publié le 08/07/2019 à 13:53 - Mise à jour à 14:29
© PEDRO PARDO / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le "Big one", séisme majeur redouté en Californie, est plus que jamais source de craintes depuis les deux tremblements de terre importants de jeudi 4 et vendredi 5. Le scénario d'une secousse majeure à Los Angeles ou San Francisco est cependant loin d'être le pire en termes de nombre de morts.

Le "Big one", un séisme dévastateur d'une puissance supérieure à 8 sur l'échelle de Richter qui frapperait la Californie. Ce phénomène redouté et inéluctable selon les sismologues est sur toute les lèvres après les deux fortes secousses qui ont frappé le "Golden State" jeudi et vendredi.

Pourtant, les dégâts sont minimes malgré les magnitudes atteintes (6,4 et 7,1) et aucune victime n'est à déplorer. Les Californiens seraient-ils peureux pour tant redouter ce phénomène? En fait il est trompeur de vouloir comparer un séisme à un autre. Les conséquences peuvent être très différentes selon l'endroit où se trouve l'épicentre.

Les secousses de jeudi et vendredi n'ont pas été provoquée par la faille de San Andreas, à la frontière des plaques tectoniques nord-américaine et pacifique. Non seulement celle-ci est susceptible de provoquer un séisme dévastateur, mais elle passe notamment par Los Angeles et San Francisco, s'ajoutant à une multitude de faille qui rendent la zone particulièrement instable.

Voir: Séisme "Big One", Yellowstone: ces catastrophes qui attendent les Etats-Unis

Dans ces zones très peuplées, un tremblement de terre d'une magnitude proche de 8 pourrait selon les estimations faire 1.800 morts, 53.000 blessés et 213 milliards de dollars de dégâts. Une secousse encore plus forte laisse envisager davantage de victimes. Des estimations à prendre avec précaution puisque de nombreux éléments comme le type de construction au plus près de l'épicentre ou même l'heure à laquelle se produirait le séisme peuvent jouer.

Le séisme d'Izmit (Turquie) de 1999 avait ainsi fait plus de 17.000 morts dans cette région urbaine proche d'Istanbul. Pourtant il n'avait atteint une magnitude "que" de 7,4 environ.

Si le "Big one" californien est très présent dans l'imaginaire collectif, grâce notamment au cinéma, il est loin d'être le plus grand danger sismique redouté dans le monde. Le Japon craint un séisme de magnitude 9. Certaines études jugent que si l'épicentre se situait au niveau de Tokyo, des centaines de milliers de bâtiments s'effondreraient. Dans une ville de 13 millions d'habitants, ce sont plus de 300.000 personnes qui pourraient perdre la vie.

Selon une étude de 2015, il y aurait moins d'une chance sur 10 pour que le "Big one" se produise dans les 25 prochaines années en Californie.

Lire aussi:

Un séisme d'une rare puissance dans l'ouest de la France

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le "Big one" en Californie pourrait faire près de 2.000 morts.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-