Béziers: l'enquête sur le "fichage" des enfants musulmans classée sans suite

Auteur(s)
Pierre Plottu
Publié le 03 juillet 2015 - 13:34
Image
Robert Ménard maire de Béziers.
Crédits
©Alain Robert/Sipa
Les statistiques ethniques sont interdites en France par la loi du 6 janvier 1978.
©Alain Robert/Sipa
Le parquet de Béziers a annoncé jeudi 2 classer sans suite l'enquête ouverte sur le présumé "fichage" des élèves de la ville en fonction de leur religion. La procédure avait été ouverte après que le maire Robert Ménard ait avancé connaître la part de musulmans dans les écoles de sa commune.

L'affaire avait fait grand bruit. L'enquête ouverte par la justice après que Robert Ménard, maire de Béziers étiqueté Rassemblement bleu Marine, ait laissé entendre qu'il disposait de fichiers illégaux recensant les élèves musulmans dans sa ville a été classé sans suite, a annoncé jeudi 2 le parquet de Béziers. "Il n'y a rien qui permette de prouver quoi que ce soit", a ainsi annoncé le procureur de Béziers Yvon Calvet.

"Dans ma ville, il y a 64,6% des enfants qui sont musulmans dans les écoles primaires et maternelles", avait déclaré lors d'une émission de France 2, début mai, Robert Ménard. Puis de préciser comment il pouvait avancer ce chiffre: "le maire a, classe par classe, les noms des enfants. Je sais que je n'ai pas le droit de le faire. Mais pardon de vous dire que les prénoms disent les confessions. Dire l'inverse c'est nier l'évidence".

Une affirmation lourde de conséquences pour une partie de la classe politique et de la société civile, qui s'étaient émues de ce "fichage" présumé, et parfaitement illégal (la loi du 6 janvier 1978 interdit les statistiques ethniques), des élèves de la ville en fonction de leur religion. Najat Vallaud Belkacem avait ainsi déploré un acte "illégal" et "antirépublicain", tandis que Bernard Cazeneuve y voyait un retour "aux heures les plus sombres de notre histoire". François Hollande lui-même avait pris la parole pour condamner un procédé "contraire à toutes les valeurs de la République".

De son côté, l'élu a toujours assuré qu'il n'y avait "pas de fichage des élèves à Béziers". Une affirmation que l'enquête, après perquisition de la mairie et audition de Robert Ménard, n'est pas venue contredire. Ou du moins n'en a pas apporté la preuve. Quoi qu'il en soit, il n'y aura pas de poursuites judiciaires.

 

À LIRE AUSSI

Image
Robert Ménard sur France2.
Béziers: ouverture d'une enquête après la révélation de Robert Ménard sur le fichage des écoliers musulmans
Le maire de Béziers, Robert Ménard, a admis lundi 4 lors de l'émission "Mots croisés" sur France-2, avoir fiché les écoliers musulmans de sa ville en se basant sur leu...
05 mai 2015 - 16:56
Politique
Image
Robert Ménard maire de Béziers.
Béziers: le maire Robert Ménard équipe les policiers municipaux d'armes semi-automatiques
Depuis le 1er février la police municipale de Béziers est armée. Une campagne d'affichage sur ce thème provoque la polémique.Robert Ménard, maire de Béziers, l'avait p...
11 février 2015 - 15:36
Société
Image
Manuel Valls.
Manuel Valls à propos de Robert Ménard, maire de Béziers: "le Front national n'aime pas la France"
En visite au marché de Saint-Brieuc, en Bretagne, Manuel Valls s'en est pris ce samedi au Front national à cause de la décision du maire de Béziers, Robert Ménard, élu...
14 mars 2015 - 17:09
Politique
14/08 à 18:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don