Crash en Egypte: la bombe (presque) une certitude pour les enquêteurs

Auteur(s)
VL
Publié le 08 novembre 2015 - 18:06
Image
Les débris de l'A321 dans le désert du Sinaï.
Crédits
©Mohamed Abd El Ghany/Reuters
La thèse de la bombe à bord est désormais presque une certitude pour les enquêteurs.
©Mohamed Abd El Ghany/Reuters
Selon un membre égyptien de la commission d'enquête sur le crash de l'A321 du 31 octobre, le bruit enregistré par la boîte noire au dernier instant du vol serait presque certainement celui d'une bombe. Ce qui confirmerait la thèse de l'attentat de l'Etat islamique que refuse d'évoquer le gouvernement égyptien.

Officiellement, aucun conclusion ne sera donnée par la commission d'enquête sur le crash de l'A321 de Metrojet avant la fin de des investigations. Mais selon une déclaration d'un membre égyptien de cette commission, reprise ce dimanche dans de nombreux médias, les enquêteurs auraient acquis la quasi-certitude que c'est bien une bombe à bord qui a provoqué la catastrophe.

Une thèse que tous les éléments jusqu'ici collectés semblent accréditer, malgré la prudence de rigueur en la matière: la répartition des débris sur une large zone, témoignage d'une dislocation en plein vol; l'absence d'appel de détresse, preuve que l'incident a été soudain; la revendication de l'organisation terroriste Etat islamique; et enfin un bruit restitué par la boîte noire à la dernière seconde du vol. Les enquêteurs auraient acquis la quasi-certitude que ce son est celui de l'explosion d'une bombe.

Le gouvernement égyptien s'est pour l'instant toujours refusé à évoquer cette possibilité, préférant se réfugier derrière la formule consacrée "nous n'avons écarté aucune possibilité", comme l'a dit à nouveau samedi 7 le ministre des Affaires étrangères Sameh Choukri. Une position que Le Caire devrait conserver tant que les enquêteurs ne se seront pas officiellement prononcés.

L'hypothèse d'une bombe dans ce vol Charm el-Cheikh-Saint-Pétersbourg serait en effet un échec multiple pour le gouvernement. Elle témoignerait de failles de la sécurité aéroportuaire égyptienne, risquant ainsi d'amputer l'économie du pays de ses précieux revenus touristiques. De plus elle marquerait une victoire pour l'Etat islamique que combat l'Egypte. Le président Sissi arrivé au pouvoir en 2014 s'était engagé à une intensification de la lutte contre le terrorisme.

Le crash de l'A321 dans le désert du Sinaï samedi 31 a coûté la vie à l'ensemble des 224 passagers et membres d'équipage.

 

À LIRE AUSSI

Image
Les dirigeants du groupe Metrojet en conférence de presse.
Crash en Egypte: la seule explication serait une "action extérieure" selon la compagnie
La compagnie russe Metrojet (ou Kogalymavia) s'est exprimée lundi matin lors d'une conférence de presse sur le crash de son avion en Egypte. Elle assure que l'appareil...
02 novembre 2015 - 14:30
Société
Image
L'Etat islamique a revendiqué une nouvelle fois être à l'origine du crash de l'A321 dans le Sinaï.
Daech revendique en vidéo le crash de l'A321 russe dans le Sinaï
L’organisation djihadiste Etat islamique a publié mardi 3 novembre au soir une vidéo dans laquelle elle affirme pour la deuxième fois être à l’origine du crash, samedi...
04 novembre 2015 - 19:49
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Dessin de la semaine