Haute-Garonne: il surprend son cambrioleur et lui ordonne de se déshabiller

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Haute-Garonne: il surprend son cambrioleur et lui ordonne de se déshabiller

Publié le 22/05/2019 à 13:33 - Mise à jour à 13:41
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un voleur non identifié a été surpris en plein cambriolage dans la nuit de samedi 18 au dimanche 19 mai, à Cornebarrieu près de Toulouse (Haute-Garonne). La victime l'a poursuivi et lui a ordonné de se déshabiller, avant qu'il ne prenne la fuite en caleçon.

La main dans le sac. Un homme a été pris en flagrant délit de cambriolage par l'habitant des lieux, en pleine nuit, ce week-end à Cornebarrieu, dans la banlieue de Toulouse.

La victime a entendu du bruit, a surpris le cambrioleur en train de lui dérober des objets de valeur et a décidé de lui courir après. Il l'a poursuivi dans la maison et a réussi à l'empêcher de fuir. Il a même fait mieux: il a récupéré ce qui était à lui en l'obligeant à se déshabiller.

Selon La Dépêche du Midi, qui rapporte l'information, l'occupant des lieux voulait vérifier que l'individu n'avait rien caché sous ses vêtements.

Le cambrioleur a proféré des insultes et des menaces mais n'a pas tenté de s'en prendre physiquement à sa victime et a préféré prendre la fuite en caleçon en pleine nuit.

Lire aussi: condamné pour cambriolage, il se venge le soir même avec des excréments

La personne cambriolée a prévenu les gendarmes de la compagnie de Toulouse-Mirail et une enquête a été ouverte. L'individu est toujours en fuite.

Toulouse toujours: le 16 mai dernier, la gendarmerie de Haute-Garonne a enquêté sur un cambriolage du même genre. Le voleur avait pénétré discrètement dans le domicile de sa victime, prenant soin d'enlever ses chaussures pour faire le moins de bruit possible. Mais là encore l'occupant des lieux était intervenu, s'armant d'un couteau, et avait réussi à faire fuir l'individu avant qu'il ne pille complètement la maison.

Voir aussi:

Agés de 14 à 18 ans, six jeunes soupçonnés d'avoir commis 127 cambriolages

Pour se protéger des cambriolages, il piège sa maison... à l'explosif

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un cambrioleur surpris en flagrant délit par sa victime est reparti en caleçon ce week-end à Cornebarrieu près de Toulouse.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-