Hauts-de-Seine: prison avec sursis pour avoir réduit en esclavage une adolescente malienne

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 19 février 2018 - 19:07
Image
De nombreux barreaux étaient mobilisés jeudi pour dénoncer le silence du ministère de la Justice au
Crédits
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
L'adolescente venue du Mali était réduite en esclavage.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
Ce lundi, le tribunal correctionnel de Nanterre a condamné une quinquagénaire à une peine de prison avec sursis et des dommages et intérêts pour avoir imposé du travail forcé à sa cousine. Les faits ont débuté en 2000 à l'arrivée en France de celle qui n'était qu'une adolescente.

Le tribunal a tranché: Astran a bien été victime d'esclavage de la part de sa cousine qui, pendant cinq ans l'a forcée à travailler sans rémunération et en entravant sa liberté.

Le tribunal correctionnel a condamné ce lundi 19 à 18 mois de prison avec sursis une femme de 54 ans. Entre 2000 et 2005, la femme qui a accueilli sa cousine venue du Mali alors qu'elle n'avait que 13 ans a réduit la malheureuse au travail forcé.

Celle qui n'était qu'une adolescente se retrouvait à être au service de sa cousine jusqu'à 18 heures par jour, sept jours sur sept, sans recevoir aucune gratification et en ayant vu ses papiers d'identité confisqués. Ses tâches consistaient à l'entretien du foyer (qui a compté jusqu'à neuf personnes), les courses et l'accompagnement des enfants à l'école. Hormis cela, elle ne pouvait jamais sortir de l'appartement de Châtenay-Malabry où vivait sa cousine et sa famille

Le calvaire ne finira qu'en 2005. La jeune Astran commençant à suivre des cours d'alphabétisation, elle se décide sur les conseils d'un garçon à s'enfuir de l'appartement. Elle est alors assistée par le Comité contre l'esclavage moderne (CCEM) pour débuter la procédure contre sa cousine.

Lire aussi: Mexique: Tenancingo, la capitale de l'esclavage sexuel

Lors de l'enquête, la cousine en question assurait verser de "l'argent de poche" à la jeune fille qui effectuait des travaux ménagers "comme l'ensemble des enfants". Elle a nié cependant toute privation ou sanction physique.

Le tribunal correctionnel a suivi les réquisitions du procureur et, outre la peine de prison avec sursis, l'accusée devra verser 60.000 euros de dommages et intérêts à Astran, aujourd'hui âgée de 31 ans.

À LIRE AUSSI

Image
L'esclavage touche 36 millions de personnes dans le monde.
Maltraitance: c'est quoi l'esclavage moderne?
Un rapport de l'organisation non gouvernementale "Walk Free" recense dans un rapport publié, ce lundi 17, près de 36 millions de personnes exploitées dans le monde. On...
18 novembre 2014 - 17:58
Politique
Image
Le siège de Nestle à Vevey en Suisse.
Thaïlande: le groupe Nestlé accusé de complicité d’esclavage
Le leader mondial de l’agroalimentaire Nestlé a été accusé, jeudi 27, de soutenir les pratiques esclavagistes qui sévissent sur les bateaux de pêche en Thaïlande. Le g...
28 août 2015 - 15:00
Société
Image
George Lucas avant-première Star Wars VII
Star Wars: George Lucas s'excuse d'avoir comparé Disney à des "esclavagistes"
Peu après avoir comparé les studios Disney, à qui il vendu les droits de "Star Wars", à des esclavagistes blancs, le créateur de la saga George Lucas a dû s'excuser. D...
02 janvier 2016 - 18:42
Culture
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don