Il traite les gendarmes de « pingouins » sur Facebook, il finit au tribunal

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 17 décembre 2020 - 12:25
Image
Contrôle d'un gendarme à Pleurtuit, le 20 mars 2020
Crédits
© Damien MEYER / AFP/Archives
L'homme commentait des contrôles routiers
© Damien MEYER / AFP/Archives
Est-ce que « pingouins », « volailles » ou « décos de noël » pour nommer les forces de l’ordre constituent des outrages ? Ce sera à la justice d’en décider. 
 
L’affaire est relayée directement par le compte Facebook de la gendarmerie de la Loire. Suite à un contrôle de vitesse, les militaires repèrent un commentaire sur la page Info Contrôles routiers 42.
 
« Deux pingouins en plein sur le rond-point Mercedes »
 
Poursuivant leurs investigations sur le réseau social, les gendarmes notent ici et là d’autres commentaires de l’intéressé, parlant des forces de l’ordre en utilisant les termes « nouvelle déco de Noël » ou de « volailles ».
 
Résultat, voilà notre internaute convoqué illico à la brigade de gendarmerie locale, reconnaissant les faits tout en précisant qu’il ne voit pas d’outrage ou de diffamation dans les mots utilisés.
 
Convoqué en mars
 
Comme son commentaire sur la décoration de Noël était destiné à expliquer qu’il s’était garé pour remplir une attestation de déplacement, l’homme recevra déjà une amende de 135€.
 
Surtout, il devra s’expliquer devant la justice et comparaîtra le 22 mars devant le tribunal de Roanne. 
 
Outrage ou simple langage familier ? Plaisanterie ou volonté de porter atteinte à la dignité des gendarmes ? L’homme risque un an d’emprisonnement et 15000€ d’amende.  
 

À LIRE AUSSI

Image
In-N-Out Burger
Vous voulez un hamburger ? Cela vous fera… 14 heures d’attente
Et voilà ! Les Français passent encore pour des petits joueurs face aux Américains. Rappelez-vous de certaines images diffusées fin avril, de longues queues de voiture...
24 novembre 2020 - 14:14
Société
Image
La Banque de France
La Banque de France anticipe un troisième confinement
La Banque de France anticipe un troisième confinement après une troisième vague. Ce n’est pas dit comme ça, pour ne pas désespérer le peuple, mais c’est ce qui ressort...
16 décembre 2020 - 15:59
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don