Ivre, il est arrêté après avoir tagué "connard" sur une voiture de police

Ivre, il est arrêté après avoir tagué "connard" sur une voiture de police

Publié le 15/03/2018 à 16:11 - Mise à jour à 16:14
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un jeune homme de 24 ans a été arrêté dans la nuit de mercredi à ce jeudi à Paris alors qu'il était en train de taguer une voiture de police. Il a été surpris par une patrouille.

Un jeune homme a été arrêté dans le 13e arrondissement de Paris dans la nuit de mercredi 14 à ce jeudi 15 alors qu'il taguait une voiture de police.

Muni d'un marqueur violet, il a été surpris en flagrant délit alors qu'il inscrivait "connard" sur le véhicule, d'après Le Parisien.

A voir aussi: Ivre, il lance son chien contres les pompiers et policiers, obligés de le "taser"

Soit par manque de temps ou encore parce qu'il était passablement ivre, le suspect de 24 ans a cependant écrit "conard" et donc commis une faute d'orthographe. Ce fait a d'ailleurs plutôt amusé Yvan Assioma, responsable du syndicat Alliance Paris.

"Le mec n’est pas une lumière en orthographe, puisqu’il écrit «conard» avec un seul  «n»", a-t-il plaisanté.

Les faits se sont déroulés dans le quartier de Tolbiac. Lorsque les policiers, issus d'une patrouille du commissariat du 13e arrondissement, l'ont aperçu, ils se sont discrètement approchés du suspect.

Mais le jeune homme originaire de Sarcelles, dans le Val-d'Oise, a finalement couru pour leur échapper et a été arrêté un peu plus loin, place Verlaine.

L'arrestation n'a pas été de tout repos car en plus d'être ivre, le suspect a fait preuve de violence. Il a tout de même été arrêté, plaqué au sol et menotté avant d'être amené au poste.

Il a été placé en garde à vue pour dégradation de bien public et a aussi dû passer quelques temps en cellule de dégrisement.

La dégradation de bien public est punie par la loi, une peine pour les tags est même prévue dans le code pénal. "Le fait de tracer des inscriptions, des signes ou des dessins, sans autorisation préalable, sur les façades, les véhicules, les voies publiques ou le mobilier urbain est puni de 3.750 euros d'amende et d'une peine de travail d'intérêt général lorsqu'il n'en est résulté qu'un dommage léger".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les policiers ont surpris le suspect en flagrant délit en train de taguer une voiture de police.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-