La justice condamne un zoophile pour le viol d'une chèvre enceinte

La justice condamne un zoophile pour le viol d'une chèvre enceinte

Publié le 02/11/2018 à 09:00 - Mise à jour à 09:10
©Sam Uétuconay/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

En Afrique du Sud, un homme de 33 ans a été reconnu coupable d'avoir abusé sexuellement d'une chèvre. Le malheureux animal, en pleine gestation d'un chevreau, a été gravement blessé.

C'est une nouvelle affaire sordide de zoophilie qui secoue l'Afrique du Sud. Un certain Feselani Mcube, âgé de 33 ans, a été condamné par la justice pour avoir violé une chèvre qu'il avait dérobée à son voisin. Détail aggravant la dimension perverse de l'affaire: la malheureuse chèvre était enceinte d'un chevreau.

Les faits se déroulent dans la ville de Winterveldt, non loin de Pretoria. Le propriétaire de l'animal explique que le 9 août dernier, il entend dans les environs de 20h sa chèvre s'agiter et faire des bruits bizarres. Il explique à la presse qui rapporte l'affaire ne pas s'être inquiété. Comme sa chèvre était enceinte, il pensait que l'animal était en train de mettre bas. Le lendemain matin, il s'aperçoit que l'animal a disparu.

Partant à sa recherche, il ne la retrouve pas mais, en rentrant chez lui, s'aperçoit que l'animal est revenu. Mais le propriétaire va rapidement s'apercevoir que sa chèvre n'est pas bien et semble présenter des lésions. Un témoin passant par là lui explique qu'il a vu le matin même la chèvre… dans le lit de de Feselani Mcube à qui il rendait visite.

Voir aussi: Un zoophile surpris par la police en train de violer son chat

L'histoire se répand dans le voisinage et rapidement un attroupement se forme devant la maison du suspect qui est alors arrêté par les forces de l'ordre.

La malheureuse chèvre a reçu des traitements vétérinaires. Examinant son état, un représentant de l'association de prévention de la cruauté animale en Afrique du Sud a expliqué n'avoir jamais vu un tel acte de cruauté sur un animal.

Le trentenaire a été reconnu coupable et connaîtra sa peine à la fin du mois de novembre.

Lire aussi:

Il recueillait les chiens errants et les prostituait pour des clients zoophiles

Porno extrême, zoophilie et torture sur des femmes: le gynécologue avoue

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La chèvre a été violée par le pervers (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-