La vidéosurveillance montre qu'elle frappe le chien qu'elle est censée promener

La vidéosurveillance montre qu'elle frappe le chien qu'elle est censée promener

Publié le 08/01/2019 à 17:43 - Mise à jour à 17:52
©Vince42/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un tribunal de Leeds au Royaume-Uni a condamné une femme de 46 ans filmée en train de frapper un chien qu'elle était chargée de sortir, étant promeneuse professionnelle. Ce sont les propriétaires qui ont installé une caméra, s'étonnant du changement de comportement de l'animal.

Le couple avait un doute, il a alors décidé d'installer une caméra de surveillance. Et il alors compris pourquoi le chien avait changé de caractère. La femelle boxer nommée Bella était battue par la personne chargée de la promener.

Un tribunal de Leeds au Royaume-Uni a interdit pour deux ans la détention ou toute forme de prise en charge d'un animal à Jacqueline Wilkins, une femme de 46 ans, qui exerçait la profession de "promeneuse de chiens". L'affaire est rapportée ce mardi 8 par la presse britannique.

La quadragénaire a été enregistrée sur des images de vidéosurveillance montrant le salon de la famille Williams en train de brutaliser Bella, une chienne de trois ans qu'elle devait promener (voir ici les images).

Le couple Williams avait décidé d'engager Jacqueline Wilkins après un accident empêchant Madame Williams de promener ses deux chiens, Bella donc et Coco, un cocker de deux ans. Constatant un changement étrange dans le comportement de leurs animaux, le couple décide en février dernier d'installer une caméra pour filmer leur intérieur. Ils vont alors découvrir que lorsque Jacqueline Wilkins brutalise le chien quand il ne répond pas à ses ordres. Découvrant avec effroi les images recueillies en secret, le couple porte alors plainte.

Lire aussi - Chaton torturé en direct, chiens prostitués: la Thaïlande face au "business" de la cruauté animale

Au tribunal, l'accusée a d'abord plaidé non coupable avant de reconnaître les faits après la présentation d'une expertise montrant que l'animal avait subi des dommages psychologiques, refusant par exemple de faire une promenade. La cour a admis cependant que la femme, elle-même propriétaire d'un chien, avait exprimé des remords sincères et avait plutôt été sujette à "un coup de folie".

Outre l'interdiction de détenir ou de s'occuper d'un animal, la quadragénaire a été condamnée à 100 heures de travail d'intérêt général.

Voir aussi:

Une notaire condamnée pour des actes de cruauté envers ses 42 animaux

Fudji, chien martyr symbole de la lutte contre les actes de cruauté envers les animaux

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La promeneuse de chiens frappait l'animal dont elle avait la garde (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-