Loire-Atlantique: 12 ans de prison requis pour avoir tué son cambrioleur

Loire-Atlantique: 12 ans de prison requis pour avoir tué son cambrioleur

Publié le 15/12/2017 à 12:54 - Mise à jour à 13:01
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme de 62 ans comparaît depuis mardi matin devant la cour d'assises de Loire-Atlantique. Il y est jugé pour le meurtre de son cambrioleur. Ce vendredi matin, l'avocat général a requis 12 de prison à son encontre.

Un homme accusé du meurtre de son cambrioleur comparaît depuis mardi 12 devant la cour d'assises de Loire-Atlantique. Ce vendredi 15 au matin, l'avocat général, qui ne croit pas à ses explications selon Ouest-France, a requis 12 ans de prison ferme à son encontre.

Le 9 août 2014, Philippe Fourny, qui vit seul dans sa maison de Joué-sur-Erdre près de Nantes (en Loire-Atlantique), entend du bruit en pleine nuit dans son hangar.

Après des cambriolages répétés, il avait pris l'habitude de ne jamais se trouver loin de sa carabine. Ce soir-là c'est donc avec son arme qu'il sort dans son jardin et tombe sur deux jeunes individus, qui tentaient de lui voler des affaires dans le hangar.

Philippe Fourny décide d'ouvrir le feu et atteint mortellement l'un des voleurs, un jeune homme de 19 ans, dans le dos. Le second, qui n'a pas été blessé, a pris la fuite.

Lire aussi: cambriolages - forte augmentation en 2016, les résidences principales ciblées

Placé en détention provisoire pour 18 mois, l'accusé aujourd'hui âgé de 62 ans, a ensuite attendu le début de son procès calfeutré dans un monastère, un bracelet électronique au pied.

Pour l'accusation, cela ne fait aucun doute. C'est un homicide volontaire. Philippe Fourny a voulu se faire justice lui-même. Il a d'ailleurs déclaré lors d'une audience que "chez les Fourny, on fait face aux problèmes, on ne les fuit pas".

Reste à savoir si les jurés et les magistrats prendront en compte cette déclaration tendancieuse au moment de décider de la peine finale.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Philippe Fourny avait tiré dans le dos de l'un de ses cambrioleurs, en aout 2014, alors que ce dernier était dans son hangar.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-