Pas-de-Calais: un motard flashé 156 fois au même radar en une année

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Pas-de-Calais: un motard flashé 156 fois au même radar en une année

Publié le 28/10/2017 à 17:45 - Mise à jour à 17:49
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

En un an, un motard s'est fait flasher plus de 150 fois au même radar à Annezin, dans les Hauts-de-France. Le procès de ce fou de vitesse a eu lieu vendredi. Il roulait parfois à 240 kilomètres par heure au lieu de... 90.

Le tribunal de police de Béthune, dans le Pas-de-Calais, a reçu vendredi 27 un homme suspecté d'être un fou de vitesse. Entre septembre 2014 et décembre 2015 il aurait été flashé 156 fois par le même radar, situé à Annezin sur la départementale D 943.

Alors que la limite de vitesse maximale était fixée à 90 kilomètres par heure, sa moto a été flashé à 240. Mais le motard a été difficile à retrouver: s'il était (très) régulièrement flashé, impossible d'identifier son bolide.

Le radar enregistrait les plaques minéralogiques avant, sauf que celles des motos sont placées à l'arrière. Les gendarmes ont donc décidé de mener leur enquête et de surveiller les alentours de ce radar.

C'est ainsi qu'ils ont arrêté le quinquagénaire qui était présent vendredi au tribunal. Propriétaire de deux motos, il vivait à une petite dizaine de kilomètres d'Annezin. De plus, les heures des infractions correspondaient à ses horaires de travail. "Et quand il est en arrêt de travail, en mars 2015, aucune infraction n'est relevée", a indiqué La Voix du Nord.

Le suspect a pourtant nié les faits vendredi: "je leur ai expliqué que ce n'était pas moi. Ils cherchaient une moto noire, j'ai une moto noire. (...) On cherche un coupable. Je suis passé au mauvais endroit au mauvais moment", a-t-il expliqué comme le rapporte le quotidien. Quant au procureur, il a dénoncé la "mauvaise foi" du suspect.

L'homme risque de se faire retirer son permis et d'écoper d'une amende de 15.000 euros. La décision du juge sera connue le 26 janvier prochain.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le suspect, arrêté par les gendarmes, nie les faits.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-