Risque d’expulsion pour une famille vivant dans une cabane

Risque d’expulsion pour une famille vivant dans une cabane

Publié le 26/02/2021 à 10:57 - Mise à jour à 11:00
Tiphaine HONORE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Vivre d’amour et d’eau fraiche, c’est possible. Jonathan et Caroline vivent dans une cabane en Corrèze, située sur la commune de Chasteaux, avec leurs deux enfants. Malheureusement, leur cabane est située sur une zone soumise au risque glissement de terrain. Le maire de la commune ne veut prendre aucun risque et demande leur départ.

Une cabane faite de foin et d’argile

Il y a deux ans, le couple décide de changer de vie pour trouver un mode de vie en adéquation avec leurs convictions écologistes et vivre en osmose avec la nature. Jonathan et Caroline quittent Paris pour construire une cabane au milieu des bois faite d’argile et de foin. La cabane est seulement alimentée par un panneau solaire, sans connexion au réseau électrique. Selon un reportage diffusé sur France 2, le couple n’a aucun regret quant à son choix. Ils ont même créé un site internet pour promouvoir leur mode de vie. Une dizaine de personnes vivent dans les mêmes bois.

La commune responsable en cas d’accident

Malheureusement, le maire de la commune de Chasteaux, qui n’a rien contre ce mode de vie, ne peut plus accepter leur présence. En effet, la cabane est située sur une zone à risques : des glissements de terrain peuvent se produire. Le problème : cette famille, comme les autres habitants des bois, n’est pas inscrite dans le plan de sauvegarde de la commune répertoriant les personnes de la commune vivant dans les zones à risques. Si les secours doivent intervenir lors d’un glissement de terrain, ils ne connaîtront pas le nombre de personnes à secourir, ni la localisation exacte des cabanes. Le maire veut porter plainte, ne souhaitant pas être responsable d’un drame.  La justice a été saisie par la commune. Le couple risque d’être expulsé et leur cabane vouée à la destruction.

Jonathan, quant à lui, va saisir son assistance juridique et n’abandonnera pas. Il est trop attaché à ce mode de vie, qui est même devenu plus que ça : un mouvement qu’il souhaite distiller dans le France entière*.

* source : https://desobeissancefertile.com/

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Tiphaine HONORE / AFP

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-