Saint-Quentin: il pille la tombe d'une fillette pour s'acheter du tabac

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Saint-Quentin: il pille la tombe d'une fillette pour s'acheter du tabac

Publié le 15/11/2018 à 09:23 - Mise à jour à 09:53
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un quadragénaire a été condamné mardi 13 à 30 jours-amendes de cinq euros pour avoir volé des statuettes d'anges sur la tombe d'une fillette à Saint-Quentin.

La tombe qu'il pillait était celle d'une fillette morte d'un cancer à l'âge de sept ans en 2013. Un adulte handicapé d'une quarantaine d'années a été condamné mardi 13 à des jours-amende après s'être livré à des vols sur la sépulture d'une enfant à Saint-Quentin dans l'Aisne.

Selon Le Courrier Picard, qui révèle l'information, les faits ont débuté en février de cette année. La maman de la petite fille disparue en 2013 a remarqué la disparition de statuettes d'anges sur la tombe de son enfant. La mère éplorée remplace les objets volés.

Courant du mois de mai, les vols se multiplient à une fréquence de plus en plus importante au grand dam de la maman. "Un jour, elle repère un homme, assez grand et de corpulence mince, qui s’échappe", a expliqué le quotidien. Elle décide de déposer plainte au commissariat qui ouvre une enquête.

Lire aussi - Nantes: multiples vols dans un cimetière, un couple de retraités suspecté

Estimant que les investigations prennent beaucoup de temps, la maman va faire elle-même des recherches et grâce à un témoignage, elle va être mise sur la piste du voleur. Une personne handicapée reçoit fréquemment la visite de l'homme recherché. Les statuettes volées sont retrouvées chez cette femme, qui assure n'avoir jamais eu connaissance de la provenance de ces objets. Entendu en garde à vue, le voleur a expliqué qu'il avait dérobé les objets pour "s'acheter du tabac".

"J’avais besoin d’argent, je n’ai pas réfléchi" a-t-il déclaré devant la juge. "C’est vraiment ignoble de le faire sur la tombe d’une enfant", l'a admonesté la procureure. Le prévenu s'est excusé. Il a écopé de 30 jours-amende de 5 euros.  

Voir:

Metz: 54 tombes d'un cimetière profanées, les crucifix ont été brisés et des statues décapitées (photo)

 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'homme volait des statuettes d'anges sur la sépulture d'une fillette morte d'un cancer.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-