Seine-Maritime: une douzaine de tombes vandalisées à Caudebec-lès-Elbeuf

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Seine-Maritime: une douzaine de tombes vandalisées à Caudebec-lès-Elbeuf

Publié le 22/04/2015 à 13:37 - Mise à jour à 13:46
©Jean-François Gornet/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AZ
-A +A

Une douzaine de tombes ont été vandalisées dans le cimetière de Caudebec-lès-Elbeuf (Seine-Maritime), sans motif apparent. Suite à la constatation de ces dégradations, le maire de la commune, Laurent Bonnaterre, a annoncé qu'il allait porter plainte.

Une semaine après la dégradation de sépultures chrétienne dans le Tarn, une douzaine de tombes ont été vandalisées à Caudebec-lès-Elbeuf (Seine-Maritime) a priori sans motif apparent. "Aucune référence religieuse, politique ou ethnique dans ces dégradations: juste de la casse stupide et totalement gratuite, sur des tombes très anciennes et sans famille identifiée", a indiqué dans un communiqué le maire de la commune Laurent Bonnaterre (PS). "Dès aujourd'hui, la Ville de Caudebec-les-Elbeuf va porter plainte contre ces actes ignobles que je condamne avec la plus grande fermeté", a ajouté le maire socialiste.

Dès la constatation des dégradations, mardi 21 au soir, le gardien du cimetière a alerté le premier magistrat, qui s'est rendu sur les lieux avec deux membres du conseil municipal, Jean-Pierre Kerro et Jessy Guezouli, et des hommes de la police nationale.

C'est la troisième fois en seulement une semaine que des cimetières sont pris pour cible. La semaine dernière, mercredi 15 avril, des dizaines de tombes chrétiennes avaient également été saccagés dans le cimetière de Saint-Roch de Castres (Tarn) en plein après-midi. De nombreuses croix et représentations du Christ gisaient ainsi au sol dans les allées du cimetière, brisées. Le carré militaire et celui réservé à la communauté juive avaient quant à eux été épargnés.

Deux jours plus tard, vendredi 17, c'est la même constatation mais cette fois-ci dans le cimetière de Wizernes, dans le Pas-de-Calais, où quatorze tombes avaient été saccagées. Le procureur de Saint-Omer, Sébastien Piève, avait alors précisé qu'il n'y avait pas de carré confessionnel dans le cimetière, ajoutant qu'aucune inscription n'avait été retrouvée sur les lieux. 

 

 

Auteur(s): AZ

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une douzaine de tombes ont été vandalisées dans le cimetière de Caudebec-lès-Elbeuf (Seine-Maritime).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-