Il se fait tatouer "ne pas réanimer" sur son torse, il meurt à l'hôpital

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Il se fait tatouer "ne pas réanimer" sur son torse, il meurt à l'hôpital

Publié le 03/12/2017 à 10:57 - Mise à jour à 11:05
©Swoan Parker/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Alors qu'un de leurs patients avait besoin de soins urgents, des médecins de Floride (Etats-Unis) ont fini par le laisser mourir après avoir découvert qu'il s'était fait tatouer sur son torse "Ne pas réanimer". Pour prendre cette décision, ils ont sollicité un service d'éthique.

Ce n'est pas une décision facile qu'ont dû prendre les médecins d'un hôpital de Floride aux Etats-Unis. Alors qu'un de leurs patients avait besoin de soins urgents, ils ont fini par le laisser mourir après avoir découvert qu'il s'était fait tatouer sur son torse "Ne pas réanimer" (NPR), le "pas" étant souligné.

Selon les informations rapportées jeudi 30 novembre par le New England Journal of Medicine, l'homme était arrivé inconscient au Jackson Memorial Hospital de Miami avec des problèmes respiratoires, un taux d'alcoolémie élevé et aucun papier d'identité sur lui. Le seul signe distinctif qu'il présentait était ce tatouage. Mais les médecins ont décidé dans un premier temps d'ignorer le message et lui ont donc administré des soins pour le sauver.

Malgré tout, ils n'ont pas cessé de penser à cette phase qu'ils venaient de découvrir et ont donc décidé de solliciter un service d’éthique pour avoir son avis sur la question. Ce dernier leur a finalement conseillé de prendre le message en considération comme s'il s'agissait d'un vrai NPR inscrit dans le dossier médical, une mention qui sert aux Etats-Unis à informer le personnel qu'il ne doit pas procéder à une réanimation cardio-pulmonaire.

En l'absence de soins, l'état du patient s'est donc rapidement dégradé pendant la nuit et ce qui devait arriver arriva: il est décédé quelques heures plus tard. Entre-temps, le personnel médical a pu identifier le patient et s'est rendu compte que son dossier médical faisait bien état de la mention "Ne pas réanimer". Un soulagement pour les médecins qui ont dû être confrontés à ce dilemme probablement pour la première fois de leur carrière.

A lire aussi - Tatouages: le dioxyde de titane présent dans les encres pourrait être nocif pour la santé

Pour eux, respecter la volonté du message n'a pas été aisé car "son tatouage a apporté plus de confusion que de clarté". Les médecins se sont notamment demandé si les tatouages comme celui-ci pouvaient être pris en compte et donc porter un vrai message. Ou bien, s'ils pouvaient être la conséquence de "décisions malheureuses, prises quand la personne était sous l'influence de l'alcool".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un hôpital a respecté la volonté d'un patient qui s'était fait tatouer "ne pas réanimer" sur son torse.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-