Cancer du pénis: un quart des patients refuse l'amputation

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Cancer du pénis: un quart des patients refuse l'amputation

Publié le 19/03/2018 à 16:15 - Mise à jour à 16:24
©Jean-Sébastien Evrard/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une étude récente, dont les résultats ont été révélés lors du Congrès annuel de l'association européenne d'urologie, affirme qu'un quart des hommes atteints d'un cancer du pénis refuse l'amputation. Qui double pourtant les chances de guérison.

De tous les cancers qui existent, celui du pénis est l'un des plus rares. Il atteint un homme sur 100.000. Mais l'Europe connaît depuis quelques années une recrudescence de cas. Par exemple, en Grande-Bretagne, il y a eu une augmentation de 21% du nombre de malades sur les trois dernières décennies.

Face à cette maladie, le traitement le plus efficace est, selon des spécialistes internationaux en urologie, l'ablation totale ou partielle de la verge du patient atteint.

Mais des chercheurs européens ont révélé ces derniers jours, lors du 33e Congrès annuel de l'association européenne d'urologie (qui se tient à Copenhague au Danemark jusqu'au 20 mars), qu'un patient sur quatre refuse de se faire amputer.

Lire aussi: la troisième greffe de pénis au monde réussie en Afrique du Sud

Ce groupement de chercheurs a enquêté sur 425 dossiers de patients qui avaient été traités (avec ou sans succès) pour un cancer du pénis entre 2010 et 2016.

Ce qui ressort le plus, c'est que la procédure chirurgicale est perçue comme plus douloureuse ou tout simplement "pire que la maladie" en elle-même, selon l'association Americain Cancer Society (aux nouveaux cas Etats-Unis 2.320 surviennent chaque année).

Mais les scientifiques ont fait un autre constat: l'ablation du pénis est souvent refusée par manque d'information. Dans la moitié des cas, les médecins ne proposent même pas l'opération. Et il y a aussi un manque de spécialistes capables de procéder à l'intervention chirurgicale.

Au Royaume-Uni, par exemple, seuls dix établissements de santé sont spécialisés dans le traitement du cancer du pénis.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Près de 25% des hommes atteints par un cancer du pénis n'acceptent pas l'ablation partielle ou totale de leur verge.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-