Le tiers payant généralisé adopté de nouveau par l'Assemblée

Le tiers payant généralisé adopté de nouveau par l'Assemblée

Publié le 28/11/2015 à 18:48 - Mise à jour à 18:52
©Jim Bourg
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Très contesté par les médecins qui dénoncent une charge de travail supplémentaire, le tiers payant généralisé a été voté par l'Assemblée nationale lors d'une deuxième lecture, dans le cadre du projet de loi santé présenté par la ministre Marisol Touraine.

C'est l'un des projets phares de la ministre de la Santé Marisol Touraine, mais aussi l'un des plus controversés de son projet de loi santé. Après avoir validé de justesse le paquet neutre de cigarettes obligatoire en mai 2016, l'Assemblée nationale a voté vendredi 27 novembre sans encombre la généralisation du tiers payant d'ici à fin 2017. Le vote sur l'ensemble du texte de la ministre est programmé mardi après-midi. Il doit être adopté définitivement par le Parlement avant la trêve de fin d'année.

Après un peu plus d'une heure de débats seulement, les députés ont approuvé à main levée la généralisation progressive de la dispense d'avance de frais pour les patients en ville, présentée comme une "mesure de justice" par la majorité, mais combattue par la droite et les médecins libéraux. Plusieurs élus Les Républicains, souvent eux-mêmes médecins, ainsi que l'UDI, sont montés au créneau pour dénoncer, à l'instar de Laurence Arribagé, une "mesure dirigiste" qui conduit à "la déresponsabilisation du patient" et à un "tiers perdant généralisé".A défaut de supprimer la mesure, ils ont réclamé son report ou son caractère facultatif, en vain. "Le tiers payant, c'est au service des patients et je ne veux pas le faire contre les médecins", qui ont manifesté et fait grève à plusieurs reprises, a rétorqué inlassablement Marisol Touraine, promettant "simplicité et rapidité de paiement" pour eux. Ce projet était l'une des promesses de campagne de François Hollande, selon qui le tiers payant doit devenir "un droit" pour tous les assurés fin novembre 2017.

Avant ce chapitre, les députés avaient voté sans anicroches l'expérimentation de salles de consommation de drogue à moindre risque, appelées "salles de shoot" par Les Républicains, qui ont dénoncé une nouvelle fois comme Philippe Goujon un "désastre sanitaire". La ministre a pour sa part dit refuser de "fermer les yeux" sur les "situations dramatiques" de certains toxicomanes. Dans la soirée, les députés ont examiné au pas de charge pas moins de 350 amendements, sur des sujets divers.

L'hémicycle était peu garni. L'examen "saucissonné" du projet de loi durant la semaine n'a pas non plus aidé à la mobilisation, déplorait dans les couloirs un membre de l'opposition, affirmant que "cela arrange bien le gouvernement". Les attentats du 13 novembre avaient conduit à repousser trois fois le début des débats, à la demande de la plupart des groupes politiques, mais aussi des médecins qui avaient cessé une grève contre l'extension du tiers payant.

 

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le tiers payant permet de ne plus avancer les frais d'une consultation en médecine.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-