Eric Verhaeghe : "Que ces gens-là ne s’imaginent pas qu’ils vont pouvoir échapper aux poursuites"

Eric Verhaeghe : "Que ces gens-là ne s’imaginent pas qu’ils vont pouvoir échapper aux poursuites"

Publié le 14/12/2021 à 16:35
F.Froger / D6, pour FranceSoir
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Xavier Azalbert et Eric Verhaeghe, le directeur du Courrier des Stratèges, étaient réunis, ce lundi 13 décembre, pour un Entretien essentiel, qui s’est davantage apparenté à une discussion. Au cœur de leurs échanges : le « shaming ». Un procédé qui consiste à donner les identités des bureaucrates « qui profitent de la protection de l’Etat pour faire passer leurs idées personnelles avant l’intérêt général. […] Ces gens-là doivent être durement sanctionnés », tempête Eric Verhaeghe.

Diplômé de l’ENA, lui-même a fait l’objet d’une attaque de la part du magazine "60 millions de consommateurs" à l’époque où il officiait dans la haute fonction publique. « Ce n’était pas agréable, mais je trouvais très bien que la démocratie fonctionnât de cette façon. […] À l’époque, j’avais un chauffeur, trois voitures de fonction, un jardinier, une terrasse en bois de luxe avec vue sur tout Paris. La contrepartie, c’est que j’avais des comptes à rendre aux citoyens. »

Concernant la situation actuelle, Eric Verhaeghe, constate qu’un certain nombre de fonctionnaires zélés vont au-delà de la loi sur la passe sanitaire. Comme le relate le Courrier des Stratèges sur son site, le directeur de l’Institut Curie a ainsi appelé la brigade anti-criminalité pour intervenir auprès d’une jeune patiente de 33 ans, atteinte d'un cancer, à qui on interdisait l’accès au motif qu’elle n’était pas vaccinée et que son test n’était plus valable depuis quelques heures. « Que ces gens-là ne s’imaginent pas qu’ils vont pouvoir échapper aux poursuites », prévient Eric Verhaeghe.

Nous avions reçu Stéphanie il y a quelques semaines : voir "On nous refuse des soins parce qu’on n'est pas vaccinés", Stéphanie, atteinte du cancer

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le "shaming", une pratique dont Eric Verhaege a lui-même été la cible lorsqu'il était haut fonctionnaire.

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir