"L'union des artistes va permettre de faire face à cette injustice" Jean-Louis, photographe

"L'union des artistes va permettre de faire face à cette injustice" Jean-Louis, photographe

Publié le 28/12/2021 à 17:35
F. Froger / D6
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Jean-Louis est photographe et sillonne la France pour rencontrer les soignants suspendus. Des reportages photos accompagnés de témoignages que l'on peut retrouver sur son site Lesessentiels.org, pour mettre en valeur l’émotion présente sur leurs visages, et aussi les arguments les ayant conduits à choisir la suspension plutôt que les injections contre le Covid-19.

Présentation de son projet (PDF)

Jean-Louis rappelle que ces soignants sont d’abord les citoyens que l’on applaudissait aux fenêtres à 20 heures pendant le premier confinement. Depuis leur maison, les confinés manifestaient que l’action de ces infirmiers, médecins, personnel d’hôpital, méritait de recevoir les honneurs. Ces soignants sont aujourd’hui chez eux ou dans la rue en train de manifester contre leur suspension et celle de leur collègue. Les personnes applaudissant se sont transformées pour certains en population qui accepte que le gouvernement prive de salaire ces soignants.

Voir aussi : "On nous met le pistolet sur la tempe" — Quatre soignants témoignent

« J’ai dans mes témoignages, Rachid, qui me raconte qu’à l’époque de ce premier confinement, tout le monde était terrorisé. Disant que tout ce qu’ils voyaient, c’étaient les images de BFM TV, "on ne savait rien. Et on nous demande d’y aller, de soigner, et on l’a fait, on est allé soigner à l’hôpital. Quand on mettait la blouse dans le vestiaire, on avait des frissons dans le dos", disait-il. Et aujourd’hui, ce sont ces gens-là qu’on traite d’égoïstes ? N'y a-t-il pas quelque chose qui ne va pas, là ? » témoigne Jean-Louis dans cette interview.

Jean-Louis ne souhaite pas alimenter la polémique, mais simplement que l’on écoute les protagonistes : « Nous ne sommes pas là pour polémiquer, mais pour mettre en lumière le témoignage de ceux qui nous ont aidé pendant la crise ».

Ce photographe souhaite maintenant réunir tous les artistes qui souhaitent s’exprimer. Il comprend que beaucoup d’artistes n’aient pas pris la parole sur ces sujets-là et pense qu’il est temps, aujourd'hui, de prendre le risque de s'exprimer.

Il lance donc quatre appels à rejoindre le collectif, le premier pour les artistes : « j’appelle tous les artistes à rejoindre le collectif. Tout artiste, de toute discipline, de toute notoriété quelle qu’elle soit » explique-t-il. Un autre appel pour les photographes, qui selon Jean-Louis signifie toute personne qui souhaite partager ce qu’il voit à travers un appareil photo : « les meilleures images que j’ai eu dernièrement ont été prises par des soignants qui n’avaient aucune expérience dans la photographie professionnelle. »

Il appelle tous les soignants suspendus à rejoindre le collectif et à témoigner ce qu’ils vivent et ressentent. Le dernier appel est un appel « à tout citoyen sensible à cette cause », à agir sortir de chez eux et à agir pour protéger les plus faibles, « aujourd’hui les soignants et les enfants qui sont les premiers perdants dans cette crise ».

Le nom de son collectif, les Essentiels, fait écho à l'adjectif qu'avait utilisé Emmanuel Macron en 2020, quand il qualifia les artistes de "non-essentiels".
 


Pour aller plus loin, les sources qu'il propose :

Site : Lesessentiels.org
"Il n'y a pas de complot, mais c'est bien plus grave" article Médiapart, novembre 2020
Lettre de Jean-Louis à l'attention des députés et sénateurs (PDF)
"Nous ne reverrons jamais le monde que nous avons quitté, il y a un mois" article Médiapart, avril 2020.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean-Louis, photographe, appelle tous les artistes à le rejoindre sur Lesessentiels.org

Newsletter





Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir