Facebook désactive les comptes de chercheurs qui étudiaient le partage des publicités politiques

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Facebook désactive les comptes de chercheurs qui étudiaient le partage des publicités politiques

Publié le 09/08/2021 à 14:04
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Facebook désactive les comptes de chercheurs qui étudiaient le partage des publicités politiques. Le 3 août 2021, Facebook Inc. a désactivé les comptes personnels d'un groupe de chercheurs de l'Université de New York qui étudient les publicités politiques sur le réseau social, affirmant qu'ils récupèrent des données en violation avec les conditions d'utilisation de l'entreprise. Selon les chercheurs, en coupant l'accès du groupe au flux de données de Facebook, la société met fin à leurs efforts pour étudier la désinformation dans les publicités politiques.

Facebook utilise la confidentialité des utilisateurs comme prétexte pour bloquer les recherches

Sous prétexte de protection de la vie privée, Facebook veut réduire au silence les recherches sur les problèmes de sa plate-forme, expliquent les chercheurs. Le projet NYU Ad Observatory demande aux utilisateurs de télécharger une extension de navigateur qui collecte des données sur les publicités politiques que les utilisateurs voient sur Facebook et sur la manière dont ces publicités ont été ciblées. Facebook de son côté, a jugé que cela est contraire à ses conditions de protection de la vie privée : “Un utilisateur ne peut pas « accéder ou collecter des données de nos produits à l'aide de moyens automatisés (sans notre autorisation préalable) ou tenter d'accéder à des données auxquelles vous n'êtes pas autorisé à accéder” explique la plateforme dans un communiqué. Les chercheurs concernés estiment que cet épisode démontre que Facebook ne devrait pas avoir de droit de veto sur qui est autorisé à étudier la plateforme.

Les publicités politiques sur Facebook au sein de la controverse

Les publicités politiques sur Facebook sont une source de débats depuis des années. L’entreprise a une politique controversée contre la vérification des faits des publicités politiques, ce qui a conduit à des critiques selon lesquelles les candidats paieraient la société pour diffuser des mensonges à travers leurs publicités.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les chercheurs concernés estiment que cet épisode démontre que Facebook ne devrait pas avoir de droit de veto sur qui est autorisé à étudier la plateforme.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-