De jeunes députés LREM se déhanchent en musique dans les couloirs de l'Assemblée, des élus se plaignent

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

De jeunes députés LREM se déhanchent en musique dans les couloirs de l'Assemblée, des élus se plaignent

Publié le 10/11/2017 à 16:37 - Mise à jour à 16:47
© Joël SAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le magazine "Marianne" rapporte un événement pour le moins cocasse: le 27 octobre, des députés LREM ont organisé une sorte de "boum" en marge des discussions sur le budget de la Sécurité sociale. La démarche a choqué certains de leurs confrères qui ont décidé de se plaindre de ce mépris pour la solennité des lieux.

La fête était visiblement loin de l'orgie débridée mais elle n'a pas plu à certains défenseurs de la solennité de l'Assemblée nationale. A fortiori en plein période de débats et de votes sur le projet de loi de finances 2018.

Le magazine Marianne rapporte en effet la tenue d'une fête organisée par de jeunes députés La République en marche (LREM) le vendredi 27 octobre dernier, en marge d'une séance de nuit consacrée au projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).

Il était environ une heure du matin lorsque un député LREM (dont le nom n'est pas dévoilé) a installé une enceinte au niveau de la fameuse "buvette" de l'Assemblée et a commencé à diffuser de la musique. Dans la foulée, quelques autres élus du même bord se sont lancés dans une danse sur cette piste improvisée. On ignore si les déhanchements ont été brefs où s'ils se sont poursuivis jusqu'au petit matin.

En tout cas, certains témoins de la scène n'ont pas du tout apprécié l'initiative. Plusieurs autres députés, principalement des élus de droite, ont tenu à rapporter les faits à François de Rugy. Le président de l'Assemblée nationale a évoqué le cas lors de la tenue d'un bureau la semaine dernière et était, toujours selon Marianne, passablement agacé par cette petite "boum" qui n'a visiblement pas sa place dans la vénérable institution.

Et le magazine, citant un président de groupe, confirme que ce n'est pas la première fois que les jeunes élus LREM transforment les lieux en petit "dancefloor". "Ils avaient déjà fait la même chose à la fin de la première partie de la loi de Finances" confirme cette source à Marianne.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La "boum" de l'Assemblée nationale n'a pas été du goût de certains députés.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-