Loi Travail: les étudiants et lycéens à nouveau dans la rue mardi

Loi Travail: les étudiants et lycéens à nouveau dans la rue mardi

Publié le 04/04/2016 à 17:55 - Mise à jour à 18:05
©EricFeferberg/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Les organisations de jeunesse appellent à de nouvelles manifestations contre la loi Travail partout en France mardi. Dans le même temps, le projet de loi sera examiné à l'Assemblée nationale.

Les organisations de jeunesse, dont le premier syndicat étudiant Unef, appellent à une nouvelle journée de mobilisation mardi 5 avril dans toute la France, avec notamment une manifestation à Paris, pour protester contre la loi Travail, examinée le même jour en commission à l'Assemblée nationale. Les lycéens seront les premiers à ouvrir le bal mardi, avec des risques de blocage des établissements, tandis que leurs aînés à l'université se rassembleront en assemblée générale dans la matinée. La coordination nationale étudiante, qui regroupe les représentants des universités en grève, se réunira place de la Sorbonne à 10h00 pour préciser les modes d'action à venir et les "perspectives", a-t-elle annoncé dans un communiqué. Puis, le cortège des organisations de jeunesse marchera dès 13h30 de la place de la Bastille (est parisien) vers la place de Denfert-Rochereau (sud de la capitale).

"Les étudiants restent déterminés", a martelé auprès de l'AFP William Martinet, président de l'Unef (Union nationale des étudiants de France). "La mobilisation continue cette semaine, avec un point d'orgue samedi où les jeunes et les salariés manifesteront de nouveau ensemble pour obtenir le retrait de la loi", a-t-il insisté tout en saluant la main tendue du gouvernement, qui recevra à tour de rôles les organisations de jeunesse.

Les ministres Najat Vallaud-Belkacem (Education nationale et Enseignement supérieur), Myriam El Khomri (Travail) et Patrick Kanner (Jeunesse) recevront mercredi 6 au ministère, rue de Grenelle, dès 12h00 l'Unef, à la pointe de la mobilisation, la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) à 13h30, selon l'agenda de la ministre de l'Education nationale. Puis, ce sera au tour des organisations lycéennes (SGL, UNL et Fidl) à 16h30.

"Il ne faudrait pas, avec cette loi travail, faire en fin de mandat l'inverse de ce qu'on avait promis" il y a quatre ans, a déclaré Benjamin Lucas, président du Mouvement des Jeunes socialistes (MJS)."On ne gagne rien à mettre dans la rue ceux, les jeunes en l'occurrence, qui ont fait la victoire de la gauche et de François Hollande en 2012", a-t-il prévenu.

Après la journée de mobilisation contre la projet de loi travail jeudi 31 mars, qui avait réuni 390.000 personnes selon les autorités, 1,2 million selon les organisateurs, le Premier ministre Manuel Valls avait promis de recevoir les organisations de jeunesse "avant la mi-avril", sans préciser la date. Depuis jeudi, une nouvelle forme de mobilisation s'organise avec des centaines de personnes qui occupent chaque soir la place de la République, répondant à un mot d'ordre du mouvement "Nuit Debout".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Les étudiants restent déterminés", a martelé auprès de l'AFP William Martinet, le président de l'Unef.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-