Ivre, elle croit monter dans un taxi: c'est une voiture de police

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Ivre, elle croit monter dans un taxi: c'est une voiture de police

Publié le 11/08/2018 à 10:17 - Mise à jour à 10:23
© Philippe HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le journal "Ouest-France" rapporte une affaire insolite s'étant déroulée à Rennes: une septuagénaire totalement ivre est montée dans une voiture de police pensant qu'il s'agissait d'un taxi et a insulté le "chauffeur". Elle a fini à l'hôpital.

C'est ce qui s'appelle se jeter dans la gueule du loup: le journal Ouest-France rapporte une affaire cocasse, celle d'une femme en état d'ivresse qui a pris une voiture de police en patrouille pour un taxi et s'est installée à l'intérieur avant d'insulter ce qu'elle pensait être le chauffeur.

Les faits se déroulent dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 à Rennes. Vers 1h30 du matin, une patrouille de la brigade anti-criminalité (BAC) stationne son véhicule dans le centre historique de la préfecture. Les hommes sortent et s'éloignent légèrement dans les rues environnantes pour jeter un œil. Quand ils regagnent leur voiture ils y découvrent une surprise sur la banquette arrière: une femme de 74 ans s'est installée, pensant monter dans un taxi.

Les hommes de la BAC vont rapidement comprendre la cause de la méprise: la septuagénaire est passablement ivre et explique péniblement qu'elle veut être ramenée chez elle… tout en étant incapable de donner l'adresse exacte. Prenant les agents pour de simples chauffeurs, elle va alors commencer à les insulter copieusement, prise de boisson.

Lire aussi: Ivre et sous cocaïne, il a brûlé vive une mère de famille: perpétuité en appel

Les policiers vont alors effectivement faire office de chauffeurs. La voiture va finalement démarrer avec cette curieuse passagère qui visiblement ne se doute de rien. Mais ce n'est pas au domicile de la vieille dame que le véhicule s'arrêtera mais à  l'hôpital de Pouchaillou où la septuagénaire sera prise en charge et placée sous observation.

Voir aussi:

Ivre, il sème la panique avec une fausse kalachnikov à Perpignan 

Ivre, il conduit en sens interdit avec son bébé sur les genoux

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La vieille dame a confondu la voiture de police avec un taxi.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-