Nigeria: l'armée libère 300 femmes des mains du groupe djihadiste Boko Haram

Nigeria: l'armée libère 300 femmes des mains du groupe djihadiste Boko Haram

Publié le 29/04/2015 à 07:47 - Mise à jour à 07:48
©Joe Penney/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Maxime Macé
-A +A

L'armée nigériane a annoncé mardi 28 avoir libérer 300 jeunes filles et femmes captives de Boko Haram. On ignore toujours s'il s'agit de lycéennes enlevées en 2014 à Chibok.

L'armée nigériane, qui mène une guerre de tous les instants contre le groupe terroristes Boko Haram, a annoncé mardi 28 via son compte Twitter avoir délivré 200 jeunes filles et 93 femmes des mains des combattants islamistes. Toutefois, les autorités d'Abuja n'ont toujours pas confirmé s'il s'agit des lycéennes enlevées le 14 avril 2014 à Chibok et dont le sort avait ému le monde entier.

Les opérations militaires ont eu lieu dans la forêt de Sambisa, vaste zone de végétation très dense au nord-est du Nigeria qui sert de refuge et de base arrière aux membres de Boko Haram, où les combats sont de très haute intensité. Les militaires nigérians ont également annoncé avoir détruit trois camps de djihadistes.

Egalement mardi, les autorités nigérianes affirmaient avoir découvert un charnier contenant les cadavres de plus de 400 personnes, très probablement des victimes de Boko Haram, à Damasak, toujours dans le nord-est du pays, à la frontière avec le Niger. Un porte-parole de l'armée tchadienne, qui repris la ville avec les forces nigérianes en mars dernier, affirme que de nombreux corps été décapités et que le massacre devait remonte à janvier dernier.

Le Niger, pays voisin qui lutte également contre le groupe terroriste aux côtés du Nigeria, du Tchad, du Cameroun et du Bénin, a annoncé mardi que 46 de ses soldats et 28 civils nigériens avaient été tués dans une attaque des islamistes menée samedi 25 sur le lac Tchad. Les autorités nigériennes affirment avoir abattu 156 combattants islamistes lors de leur attaque.

 

Auteur(s): Maxime Macé

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les soldats nigérians ont libéré près de 300 femmes captives de Boko Haram.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-