Facebook: Mark Zuckerberg dévoile son plan de lutte contre la désinformation

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 22 novembre 2016
Mis à jour le 22 novembre 2016
Image
Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook.
Crédits
©Flickr
Pour prévenir les lecteurs des informations signalées, des "warnings" seront indiqués juste à côté de l'article.
©Flickr
Accusé d'avoir contribué à la victoire de Donald Trump, en laissant des sites diffuser de fausses informations, Facebook a décidé de riposter en coupant leurs revenus publicitaires. Samedi, le PDG du réseau social, Mark Zuckerberg a détaillé son plan de lutte contre l'intox.

En pleine polémique, le réseau social Facebook a été accusé d'avoir faciliter la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle, en autorisant la diffusion d'informations erronées. Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg a posté un long message publié sur sa page samedi 19, dans lequel il a détaillé son plan de lutte contre l'intox.

Durant la campagne, des informations biaisés ont circulé, certaines annonçaient que le pape François "soutenait Donald Trump", ou encore qu'Hillary Clinton appelait "à la guerre civile". Le PDG qui a nié dans un premier temps son implication jugeant "dingue de croire que les fausses informations publiées sur Facebook ont pu influencer le résultat de l'élection", est revenu sur ses propos.

"Nous prenons la désinformation très au sérieux. Nous devons être prudents", a assuré le milliardaire qui a décidé de mettre en place sept actions. Mark Zuckerberg compte consacrer un certain budget dans des technologies afin de détecter les fausses informations. Il souhaite également prendre en compte l'avis de journalistes et de sociétés spécialisées pour vérifier les faits.

Tout comme Google, le réseau social Facebook ne souhaite pas que les faux sites d'actualités aient accès à sa plateforme publicitaire. "Nous ne n'intégrons pas ou ne montrons pas de publicités dans des applications ou des sites dont le contenu est illégal, trompeur ou mensonger, ce qui inclut les fausses informations", a expliqué Mark Zuckerberg.

Pour lutter contre la désinformation, la procédure de signalement d'une fausse nouvelle sera simplifiée. Pour prévenir les lecteurs des informations signalées, des "warnings" seront indiqués juste à côté, et les articles ne devraient plus être suggérés dans les liens sous un post.

Malgré toutes ces mesures, les fausses informations ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais le PDG prend la désinformation très au sérieux, et a précisé qu'il resterait très prudent à ce sujet. 

 

À LIRE AUSSI

Image
Facebook est le réseau social avec le plus d'utilisateurs.
Victoire de Trump: Facebook et Google s'en prennent aux faux sites d'information
Facebook et Google ont été accusés d'avoir contribué à l'élection de Donald Trump, en laissant des sites diffuser des informations erronées. Mardi, les géants d'Intern...
Publié le 16 novembre 2016
Tendances éco
Image
Des internautes devant le logo de Facebook.
Facebook va ouvrir un nouveau siège à Londres et créer 500 emplois au Royaume-Uni
Bonne nouvelle pour le Royaume-Uni, plongé dans l'incertitude à cause du Brexit. Facebook a annoncé ce lundi qu'il allait ouvrir un nouveau siège à Londres en 2017 et ...
Publié le 21 novembre 2016
Tendances éco
Image
Des internautes devant le logo de Facebook.
Facebook: l'alerte de danger "Safety Check" peut désormais être déclenchée par les utilisateurs
Depuis jeudi, la fonctionnalité Safety Check de Facebook est communautaire, permettant ainsi à n'importe quel utilisateur du réseau social de signaler un danger. Au ri...
Publié le 19 novembre 2016
Société