Amine Umlil : malgré les obstacles, "le droit est du côté des soignants"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Amine Umlil : malgré les obstacles, "le droit est du côté des soignants"

Publié le 14/09/2021 à 16:30
FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Nouveau debriefing avec le Dr Amine Umlil sur la procédure en référé au tribunal administratif qu’il a déposée la semaine dernière contre l’obligation vaccinale pour les professionnels de santé salariés. À sa surprise, cette procédure n’a pas été audiencée, au motif qu’il n’y a pas urgence - malgré le fait que l’obligation de vaccination sous peine de suspension d’exercice et de remunération commence demain 15 septembre.

Rappelons que Me Protat avait deposé une telle requête auprès du tribunal d’instance de Paris qui n’a pas été suivie d’effet.

Me Diane Protat n’a pas obtenu gain de cause mais reste confiante sur l’appel

Dans ce debriefing complet, il revient sur les deux points fondamentaux qui forment la base de son mémoire :

  • Le décret d’application concernant l’obligation vaccinale n’est à ce jour pas publié. Or il doit l’être après avis de la Haute autorité de santé (HAS), c'est la loi.
  • Dans son avis du 20 juillet 2021, le CE n’a pas retenu l’obligation vaccinale des soignants – les instances consultatives n’ont pas été saisies alors que la loi l’impose.

Il a ensuite développé les points suivants :

  • Intérêt à agir établi, en tant que praticien hospitalier, dans un mémoire de 45 pages
  • Eléments de faits et de droit et caractérisation de l’urgence
  • Des atteintes graves et manifestement illégales à plusieurs libertés fondamentales
  • Voie de fait
  • Validité de l’AMM conditionnelle des vaccins questionnée
  • Absence de garantie du respect du secret professionnel médical et protection des données
  • Des tests diagnostics non totalement fiables et non dénués de risque pour la santé

Sur la partie confidentialité des informations de santé, Dr Umlil rappelle que le statut vaccinal n’a pas à être mentionné et que seule la mention "apte" ou "pas apte" doit être utilisée, pour garantir le secret médical.

Pour conclure, il envoie un message à ses confrères soignants : ne pas perdre espoir car pour lui, le droit est de leur côté.

Un debriefing proposé en partenariat avec BonSens.org :

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Amine Umlil à la veille de l'obligation...

Newsletter


Fil d'actualités Vidéos




Commentaires

-

Je m'abonne à la Newsletter FranceSoir