Plages du sud-ouest: trois noyades en 24 heures sur le littoral aquitain

Plages du sud-ouest: trois noyades en 24 heures sur le littoral aquitain

Publié le 14/08/2021 à 10:45 - Mise à jour le 15/08/2021 à 01:04
© Patrick BERNARD / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Bordeaux

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Un adolescent de 15 ans est mort noyé samedi sur une plage océane de Lège-Cap-Ferret (Gironde, portant à trois victimes en 24 heures le bilan d'un littoral aquitain connu pour sa dangerosité, a-t-on appris samedi auprès des secours.

Dans un samedi marqué par de fortes chaleurs, des baigneurs ont donné l'alerte vers 17h, sur une plage de Lège-Cap-Ferret, après avoir sorti de l'eau un garçon de 15 ans qui s'est trouvé en difficulté dans l'eau, dans des circonstances non précisées, mais hors zone de baignade surveillée.

Les témoins ont tenté des premiers secours, bientôt relayés par des sauveteurs du poste le plus proche et des secours d'urgence, mais le jeune homme n'a pu être ranimé, a-t-on précisé auprès des secours.

Vendredi après-midi, en Charente-Maritime, c'est une fillette de 11 ans, qui a été portée disparue, au large de la plage de Meschers-sur-Gironde, sur le versant nord de l'estuaire de la Gironde, selon la préfecture maritime de l’Atlantique.

La fillette faisait partie d'un groupe de colonie de vacances qui s'est trouvé en difficulté dans l'eau, en raison du fort courant. Des moyens nautiques et aériens importants (jet-ski, vedettes, hélicoptères) ont été engagés et trois jeunes ont été secourus, dont une jeune fille qui a été hospitalisée pour début de noyade, mais sans pronostic vital engagé.

Les recherches de la disparue, interrompues vendredi soir, ont repris samedi.

Dans les Landes vendredi soir, c'est une jeune fille de 22 ans qui est morte noyée. Elle faisait partie d'une famille de cinq personnes qui se baignait dans une baïne, dans une zone isolée loin du premier poste de secours, vendredi soir vers 21H sur la plage de Labenne.

Mis en danger par un courant de baïne, la plupart ont réussi à regagner seuls le rivage mais ils ont donné l'alerte en réalisant qu'une jeune fille manquait à l'appel.

Après plus de trois heures de recherches, avec deux hélicoptères, des moyens nautiques des pompiers, des sauveteurs en mer, le corps de la victime a été retrouvé sur la plage d'Ondres, à quelques kilomètres plus au sud.

Secours et préfecture maritime de l'Atlantique ont insisté samedi sur la dangerosité des courants sur le littoral aquitain, et notamment des baïnes, ces sortes de "piscines" d'eau de mer d'apparence anodine à marée basse, mais dont les courants dit "d'arrachement" peuvent rapidement entraîner vers le large. Elles emportent chaque été plusieurs dizaines de baigneurs.

Quelque 700 noyades accidentelles, dont 168 mortelles, sont survenues en France entre juin et début août, selon Santé publique France, un chiffre en baisse (-22%) par rapport à la précédente enquête en 2018, et qui peut s'expliquer par une météo peu propice à la baignade cet été.

Mais les fortes chaleurs prévues pour la seconde partie d'août pourraient accroître le risque de noyades, prévenaient les auteurs de l'enquête.

Auteur(s): Par AFP - Bordeaux

PARTAGER CET ARTICLE :

Un CRS maître-nageur-sauveteur installe un panneau indiquant la présence de courants de baïne, le 21 juillet 2004 sur la plage de Lacanau

Newsletter


Fil d'actualités AFP France




Commentaires

-